Kim Clijsters fera son grand retour à l'US Open mardi prochain pour ce qui marquera peut-être le véritable départ de sa troisième carrière après une interruption du circuit de plus cinq mois en raison de la pandémie du Covid-19. La Limbourgeoise, 37 ans, bénéficiaire d'une 'wild card', y affrontera au premier tour la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 27), 25 ans, lauréate de son premier titre sur le circuit en janvier à Shenzhen."C'est toujours une joie de revenir à l'US Open, que ce soit pour participer au tournoi des Légendes, pour officier en tant que consultante télé ou autre", a-t-elle expliqué samedi à New York. "Être ici en tant que joueuse est dès lors encore plus spécial. Je garde de merveilleux souvenirs de ce tournoi. L'un des premiers grands moments fut ce match contre Serena en 1999, dans l'ancien stade Louis Armstrong. J'avais mené 5-2 (au troisième set, ndlr) et j'avais fini par perdre, mais l'ambiance avait été fabuleuse. Et puis, évidemment, il y a eu mes triomphes en 2009 et 2010 que j'ai pu partager avec ma fille Jada et mon mari Brian. Cela reste inoubliable." Kim Clijsters, qui n'a plus participé à l'US Open depuis 2012, n'est pas revenue sur le circuit par nostalgie, mais plutôt par défi. Lauréate de 41 titres sur le circuit, dont quatre levées du Grand Chelem, l'ancienne N.1 mondiale adore toujours autant jouer et veut se prouver à elle-même qu'elle est encore capable de briller. "Chaque jour où je m'entraîne, j'essaie d'être un peu meilleure", a-t-elle poursuivi. "Et je commence à mieux lire le jeu de mes adversaires. C'est ce qui m'a manqué lors de mes deux premiers tournois. La grande nouveauté, c'est qu'il y a énormément de joueuses dont je n'avais jamais entendu parler. J'ai dû apprendre à les connaître. C'est la raison pour laquelle avoir pu jouer World Team Tennis a été une excellente chose. Il y avait du beau monde et j'ai très bien joué, surtout aux moments importants. J'espère que je pourrai continuer sur cette lancée ici." (Belga)