David Goffin (ATP 10) va tenter, dimanche soir à New York, de se qualifier pour la première fois de sa carrière pour les quarts de finale à l'US Open, le seul tournoi du Grand Chelem où il n'a encore jamais réalisé pareille performance. Dans le stade Arthur Ashe, en ouverture de la night session, le Liégeois, 29 ans, affrontera le jeune Canadien Denis Shapovalov (ATP 17), 21 ans, vainqueur en cinq sets de l'Américain Taylor Fritz (ATP 25), 22 ans. "Shapovalov est en forme et il a bien progressé", a-t-il expliqué. "Il a un super bras, que ce soit coup droit ou revers. Rien qu'avec son bras, il peut sortir des coups gagnants de partout dans le terrain. Et même de loin derrière sa ligne. Et il sert vraiment très bien. Il utilise à merveille son service de gaucher. Il sait produire tous les effets et il est donc difficile à breaker. La dernière fois que je l'avais rencontré, à Tokyo, je m'en étais sorti, 7-6, 7-6. Ici, c'est une surface qui est rapide, qui lui convient bien. Il a l'habitude de jouer sur ciment américain. Il est solide, il a beaucoup d'énergie et il joue bien depuis le début du tournoi. C'est sera donc un match difficile." David Goffin, aussi, joue bien depuis le début du tournoi à Flushing Meadows. Le N.1 belge l'a encore prouvé vendredi en dominant 6-1, 7-6 (7/5) et 6-4 le Serbe Filip Krajinovic (ATP 26), 28 ans, contre qui il restait sur deux défaites. Et à 29 ans passés, il est dans la fleur de l'âge. "Mais je me sens encore jeune", a-t-il souri. "Il suffit de regarder mon visage. Mon corps également. Je ne ressens pas que je vais avoir 30 ans en décembre. J'ai l'impression d'encore avoir 20 ans, ou 22 ans. Et c'est bien. En outre, je n'ai pas dépensé tellement d'énergie sur le court. Je suis toujours capable de disputer de longs matches en cinq sets si nécessaire. C'est une agréable sensation. Et c'est important. Mais ce qui l'est encore plus, c'est que dans ma tête, j'ai la maturité d'un sportif de 30 ans. Bref, c'est parfait. Peut-être que le meilleur est à venir", a-t-il conclu. . (Belga)