Kirsten Flipkens (WTA 74) va devoir rester à New York jusqu'au 11 septembre inclus, déplore-t-elle jeudi. La joueuse belge avait prévu de rentrer chez elle immédiatement après son élimination au deuxième tour du simple et au premier tour du double à l'US Open de tennis. Les strictes règles relatives au coronavirus en ont cependant décidé autrement et cela pourrait avoir un impact sur sa préparation à Roland Garros, redoute-t-elle. Ces derniers jours, la Campinoise, 34 ans, a dû respecter, tout comme Ysaline Bonaventure entre autres, un protocole sanitaire encore plus strict à l'US Open après avoir été en contact avec le joueur français Benoît Paire. Ce dernier a été contrôlé positif au Covid-19 juste avant le début du tournoi new-yorkais. Il a toutefois annoncé mercredi avoir été testé négatif lors d'un nouveau test. "Je ne me plains pas d'un protocole plus strict", explique Kirsten Flipkens sur sur compte Instagram. "Je suis reconnaissant d'avoir tout de même pu participer au tournoi. Je pense que la Fédération américaine de tennis (USTA) et l'US Open ont mis au point des protocoles plus stricts pour éviter un plus grand nombre de tests positifs. C'est logique." Maintenant que la 74e joueuse mondiale n'entrera plus en action à New York, elle avait prévu de rentrer chez elle pour préparer le tournoi de Grand Chelem sur terre battue de Roland Garros (21/09-11/10). Elle aurait normalement dû participer aux qualifications du tournoi WTA à Rome. "Maintenant, il s'avère que ceux qui ont eu des contacts avec Benoît Paire doivent rester ici pendant deux semaines à partir du dernier contact avec Benoît. Cela signifie jusqu'au vendredi 11 septembre, alors que les qualifications à Rome commencent le samedi", s'inquiète-t-elle. "Comme il ne reste qu'un seul tournoi avant Roland Garros, avec seulement 28 places directes sur le tableau principal et seulement six via les qualifications, cela signifie pour moi pas de tournoi de préparation à Roland Garros...", déplore Kirsten Flipkens. La joueuse souligne que tous ses tests PCR ont été négatifs jusqu'à présent. "Espérons que tout ira pour le mieux. Que je pourrai rentrer chez moi après tant de tests quotidiens", conclut-elle. (Belga)