Google a indiqué lundi qu'il allait autoriser à nouveau cette semaine les publicités politiques, mises en suspens le mois dernier après les émeutes du Capitole du 6 janvier et avant l'investiture de Joe Biden comme président des Etats-Unis."A partir de mercredi, nous allons lever notre règle sur les événement sensibles afin de permettre à nouveau aux annonceurs de diffuser des pubs politiques", a indiqué un porte-parole du géant des technologies à l'AFP. "Nous continuerons à appliquer de manière rigoureuse notre règlement publicitaire, qui interdit formellement la diffusion d'informations clairement fausses qui pourraient saper la confiance dans les élections ou le processus démocratique", a-t-il poursuivi. Les restrictions imposées par Google empêchaient notamment la publication d'annonces mettant en avant un responsable politique ou un candidat à l'échelon fédéral (président ou vice-président des Etats-Unis, parlementaires américains) et étatique (gouverneurs d'Etat, membres d'une législature d'Etat). Google avait réagi une semaine après l'invasion violente du Congrès par des partisans de Donald Trump pendant la certification des résultats de la présidentielle. L'ancien président républicain avait contesté devant une foule de supporters la victoire du démocrate Joe Biden, dénonçant sans preuve concrète des fraudes qui auraient entaché le scrutin du 3 novembre 2020. Google avait aussi motivé sa décision par une volonté d'éviter les risques de violence avant la prise de fonction officielle de M. Biden. Facebook avait, pour sa part, mis en place une suspension des publicités à caractère politique après la fermeture des bureaux de vote lors de l'élection de novembre. La géant des réseaux sociaux, qui a également suspendu le compte de Donald Trump, n'a pas fait part de son intention de lever ces restrictions dans l'immédiat. (Belga)