Le procureur général du Texas a annoncé mercredi avoir engagé avec plusieurs autres Etats de nouvelles poursuites contre le géant de l'internet Google, qu'ils accusent de pratiques anticoncurrentielles dans la gestion des publicités.La plainte porte sur le "comportement anti-compétitif" du groupe, ses "pratiques d'exclusion" et des "déclarations trompeuses", a précisé Ken Paxton sur Twitter dans une vidéo précédée du message: "Ce +Goliath+ de l'internet a utilisé son pouvoir pour manipuler le marché, détruire la concurrence et nuire à VOUS, le consommateur." La plainte n'était pas dans l'immédiat disponible sur le site des services de M. Paxton et ce dernier n'a pas précisé quels Etats s'y joignaient. "Lorsque vous visitez le site internet d'un média que vous connaissez et en qui vous avez confiance, comme le Wall Street Journal ou votre journal local préféré, vous voyez probablement des publicités placées là par Google. Mais Google ne dit pas au public qu'il manipule les enchères publicitaires", a justifié M. Paxton dans la vidéo. "Il n'est pas juste que Google ait dans les faits éliminé la concurrence et se soit auto-couronné chef de la publicité en ligne", a-t-il ajouté. Cette procédure représente une difficulté supplémentaire pour l'entreprise californienne, dont le modèle basé sur des services gratuits et la publicité ciblée à partir des données de ses utilisateurs se retrouve sous le feu des projecteurs après l'engagement de poursuites par le ministère américain de la Justice. Le gouvernement américain est en effet parti à l'assaut de Google en octobre en accusant le groupe de maintenir un "monopole illégal" sur la recherche en ligne et la publicité. La société fondée en 1998 se voit reprocher d'avoir usé et abusé de techniques pour exclure ses concurrents, en étant souvent "juge et partie". Le Texas, comme d'autres Etats, s'est aussi joint à cette plainte du ministère. Selon le site internet Politico, plusieurs Etats américains emmenés par les procureurs généraux du Colorado et du Nebraska pourraient aussi déposer une autre plainte dès jeudi contre Google, visant une nouvelle fois son moteur de recherche. Plusieurs plateformes numériques, parmi lesquelles Amazon, TripAdvisor ou Yelp, ont déjà déploré le fait que Google favorise ses propres offres dans les résultats de recherche. (Belga)