L'équipementier automobile Valeo a annoncé mardi avoir supprimé 12.000 postes dans le monde au premier semestre, dont près d'un millier en France, pour réduire ses coûts et s'adapter à la chute des ventes provoquée par la crise sanitaire.Ces réductions d'effectifs ont touché "toutes les régions du monde", a expliqué le PDG Jacques Aschenbroich, lors d'une audioconférence avec des journalistes. En Europe, où "un peu plus de 4.000" emplois ont été supprimés, dont "un peu moins de 1.000" en France, il n'y a cependant pas eu de licenciements secs. L'équipementier Valeo, également actif en Belgique, a publié mardi une perte nette de 1,2 milliard d'euros de janvier à juin. (Belga)