Le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, a défendu le déplacement du député Dries Van Langenhove à Paris pour participer à une manifestation contre l'éventuelle dissolution du mouvement d'extrême droite Génération Identitaire. "Défendre la liberté d'expression est toujours essentiel", répond-il à la critique selon laquelle le voyage de son comparse de parti contredirait l'interdiction des voyages non essentiels.Van Grieken a déclaré à la VRT qu'il avait été informé avant le voyage par Dries Van Langenhove, le chef de Schild & Vrienden élu sur une liste du Vlaams Belang. "Je n'ai aucun problème avec cela. Notre liberté d'expression est sous pression. Nous ne sommes plus autorisés à nous réunir comme nous le voulons. Nous sommes à peine autorisés à partager quoi que ce soit sur les réseaux sociaux. Cela me semble essentiel". Sur Twitter, Tom Van Grieken dénonce l'attitude des médias. Selon lui, ils réagissent à peine quand quelqu'un franchit la frontière pour aller chez le coiffeur ou dans un commerce mais se cabrent quand on passe la frontière pour défendre la liberté d'expression. "La censure est à la hausse, mais le quatrième pouvoir est endormi", écrit-il. Dries Van Langenhove lui-même a prétendu samedi que son déplacement à Paris était un déplacement essentiel. "En tant que représentant du peuple, j'ai un certain nombre de tâches à accomplir", affirme-t-il. Van Langenhove était visible sur des images de la manifestation, derrière une banderole, à côté d'autres manifestants avec le logo de son organisation Schild & Vrienden sur le torse. Au total, selon l'AFP, des centaines de personnes ont pris part à la manifestation. (Belga)