A la suite de l'interpellation de deux avocats et d'un policier dans le cadre de l'enquête du parquet fédéral sur un trafic de téléphones cryptés et l'entreprise Sky ECC, le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a confié qu'il ne serait pas étonné que de nouveaux liens avec le milieu du crime organisé soient mis au jour. "Je ne serais pas surpris que des membres du système judiciaire soient également impliqués", a-t-il ainsi déclaré samedi dans une interview accordée à Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen."Il ne s'agit pas de méfaits mafieux auxquels participe la moitié du ministère de la Justice. Mais l'imbrication entre l'économie souterraine et réelle est néanmoins très importante. Certaines personnes occupent des places cruciales et partagent certaines informations. Désormais, nous aurons une meilleure idée des secteurs dans lesquels cela se produit. Comme chez les douaniers, les fonctionnaires, ... Nous ne pouvons exclure aucun secteur", a martelé M. Van Quickenborne. (Belga)