"Nous espérons avoir très bientôt davantage de clarté, car il sera important, pour les établissements horeca, de savoir s'ils peuvent suivre ce plan. Toutes les terrasses ne seront pas rentables", souligne jeudi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) au lendemain des décisions du comité de concertation. Cela dépendra en effet de nombreux facteurs et des réponses qui seront données aux questions encore en suspens.L'organisation d'indépendants réagissait à la possibilité pour le secteur horeca d'ouvrir des terrasses à partir du 8 mai prochain. A ses yeux, trop de questions demeurent pour le secteur notamment sur la définition de terrasse, des mesures de sécurité sanitaire, de la disposition possible des terrasses (couvertes ou non) etc. Le SNI demande aussi de maintenir un soutien financier pour l'exploitant qui ouvrirait une terrasse. "Ce soutien ne peut en aucun cas être réduit, car la simple ouverture d'une terrasse ne sera qu'une goutte d'eau dans l'océan en termes de chiffre d'affaires. Le soutien actuel doit se maintenir au même niveau dans cette lutte pour la survie", estime le Syndicat neutre pour indépendants. (Belga)