Les allégations de refoulements et de violences sur des migrants aux frontières de la Grèce avec la Turquie seront abordées jeudi par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avec les autorités grecques lors d'un déplacement à Athènes, parmi d'autres questions, a assuré mercredi l'exécutif européen. "Nous attendons des autorités grecques qu'elles mènent des enquêtes sur toute allégation de pratiques ou de violences illégales", a indiqué un porte-parole, tout en notant que ce type d'enquête ne relevait pas des prérogatives de la Commission. "Les autorités grecques font face à une tâche difficile dans la gestion d'une situation exceptionnelle, mais quoi qu'il en soit, elles doivent le faire dans le respect des droits fondamentaux et agir de manière proportionnée", a-t-il ajouté. La décision de la Grèce de suspendre pendant un mois la possibilité de demander l'asile, consécutive à l'ouverture par la Turquie de ses frontières vers l'UE, pourrait constituer une atteinte aux droits fondamentaux. La Commission, gardienne des traités, s'est jusqu'ici refusée de dire si c'était le cas et n'a pas annoncé vouloir combattre cette décision en justice. La Grèce, elle, réfute toute atteinte. Elle dénonce une propagande turque alors que se sont multipliés ces derniers jours images et témoignages de violences à l'égard de migrants et candidats à l'asile aux frontières entre les deux pays. "Nous sommes en contact étroit avec les autorités grecques pour voir avec elles ce qu'il convient de faire aux niveaux opérationnel et juridique, afin d'être en conformité avec les droits fondamentaux", répond la Commission. "Si ces contacts échouent, on pourra prendre plus tard d'autres mesures". "La présidente a bien dit que, si les frontières doivent être respectées, les droits fondamentaux de l'UE doivent l'être aussi", fait-on observer à la Commission mercredi. La rencontre doit aussi aborder les mesures de soutien de l'UE à la Grèce, dont la volonté de plusieurs États membres de prendre en charge des mineurs d'âge non accompagnés bloqués sur les îles grecques. (Belga)