La Bourse de New York, tirée par la progression d'Apple ainsi que par l'espoir de nouvelles mesures de soutien monétaire et d'un apaisement sur le front commercial sino-américain, a terminé en hausse mercredi.L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s'est même affiché dans le vert pour la sixième séance de suite en s'appréciant de 0,85%, à 27.137,04 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,06%, à 8.169,68 points et l'indice élargi S&P 500 est monté de 0,72%, à 3.000,93 points. Les indices ont profité de la hausse de 3,2% de l'action d'Apple, un des géants de la cote, au lendemain de la présentation de toute une série de produits, dont une nouvelle gamme d'iPhone et une nouvelle génération d'iPad, ainsi que des précisions sur ses plateformes de jeux vidéos et de streaming. Mais après deux séances quasi-atones, les indices ont aussi bénéficié d'un "changement de ton sur les marchés, marqué par la stabilisation du marché obligataire, le repli du marché des matières premières et la hausse du marché des actions", estime Karl Haeling de LBBW. Le marché des actions profite selon lui "du meilleur des deux mondes". "Les craintes de récession s'éloignent" car "l'économie, sans être en super forme, reste solide", avance-t-il. Dans le même temps, les banques centrales restent accommodantes et devraient probablement présenter, jeudi pour la banque centrale européenne et la semaine prochaine pour son homologue américaine, de nouvelles mesures de soutien à l'économie, ajoute-t-il. Autre signe encourageant: la Chine a annoncé mercredi l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis. Même si des produits clés comme le soja ou le porc ne sont pas sur la liste, cette décision est de bon augure avant la reprise de tractations entre Washington et Pékin début octobre. Donald Trump a d'ailleurs salué mercredi la décision de Pékin d'exempter certains biens américains de tarifs douaniers punitifs, en y voyant "un geste fort". Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait légèrement, évoluant à 1,742% contre 1,732% la veille à la clôture. (Belga)