Wall Street a fini en baisse jeudi après des chiffres montrant que le nombre d'Américains inscrits au chômage était reparti à la hausse la semaine dernière et avec le recul des grands noms du secteur technologique.Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a cédé 1,31% à 26.652,33 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 2,29% à 10.461,42 points. L'indice élargi S&P 500, qui restait sur quatre séances de hausse, a reculé de 1,23% à 3.235,66 points. Un peu plus de 1,4 million de nouvelles demandes de chômage ont été déposées entre le 12 et le 18 juillet, contre 1,307 million la semaine précédente, selon les données publiées jeudi par le département du Travail. C'est la première fois que les inscriptions hebdomadaires progressent depuis leur lente décrue entamée début avril, signe que la flambée des contaminations au coronavirus dans le pays pèse sur le marché de l'emploi. Mais pour JJ Kinahan, responsable de la stratégie marchés de TD Ameritrade, "la tendance continue d'aller dans la bonne direction", car le nombre de nouveaux demandeurs reste proche de celui de la semaine précédente. "Il faut espérer qu'il s'agisse d'un aplatissement de la courbe plutôt que du début d'un marasme", ajoute M. Kinahan. Wall Street a également été lestée jeudi par le repli de plusieurs géants de la tech. Cela a été le cas de Microsoft (-4,35%), qui a certes fait part de revenus meilleurs que prévu lors de la publication de ses résultats trimestriels mardi soir, mais qui a vu ses ventes de licences ralentir et sa filiale LinkedIn, célèbre réseau social professionnel, souffrir de la faiblesse du marché de l'emploi. Tesla a aussi reculé (-4,98%) après avoir pourtant affiché mardi soir des profits pour le quatrième trimestre consécutif. Son patron Elon Musk a par ailleurs annoncé que le constructeur de véhicules électriques haut de gamme allait ouvrir sa nouvelle usine aux Etats-Unis, dans le Texas, et a réitéré son objectif de livrer 500.000 voitures d'ici à la fin de l'année. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine reculait à 0,5774% vers 20H20 GMT contre 0,5971% mercredi soir. (Belga)