La Bourse de New York a conclu jeudi une séance mitigée, qui a vu l'introduction en fanfare sur le marché de la plateforme de location de logements Airbnb.Le Dow Jones a terminé en repli de 0,23% à 29.999,26, repassant sous la barre des 30.000 points. Le Nasdaq, qui avait souffert d'une mauvaise séance la veille, a avancé de 0,54% à 12.405,81 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,13% à 3.668,05 points. Les marchés ont digéré des inscriptions au chômage médiocres, qui ont grimpé la semaine dernière aux Etats-Unis. Elles ont affiché leur plus forte hausse depuis le début de la pandémie dans le pays fin mars, poussée par la flambée des cas de Covid-19 qui a contraint à de nouvelles restrictions de l'activité. Entre le 29 novembre et le 5 décembre, 853.000 personnes se sont inscrites au chômage, largement plus que les 720.000 inscriptions attendues par les analystes. Sur le front du plan de soutien à l'économie américaine, les négociations patinent encore, car, si tout le monde est d'accord sur la nécessité d'agir très vite, démocrates et républicains n'ont toujours pas réussi à mettre de côté leurs profondes divergences. Nancy Pelosi, cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, a salué "d'importants progrès" dans les discussions, mais n'exclut pas que les élus passent une partie de leurs vacances de Noël sous le Capitole pour négocier. La séance a été mitigée "parce que les investisseurs ont soupesé les données décevantes sur le chômage face aux espoirs de relance budgétaire supplémentaire", ont estimé les analystes de Wells Fargo. Le marché s'est par ailleurs rué sur les actions de la plateforme de location de logements Airbnb, dont c'était la première cotation, au lendemain de celle également fracassante du service de livraison de repas DoorDash (-2,25% en clôture jeudi). Le titre ABNB, introduit à 68 dollars, a terminé à plus du double, à 144,71 dollars (+113%). Cette opération qui a permis au groupe de récupérer 3,4 milliards de dollars d'argent frais, le valorise à plus de 100 milliards. Ses rivaux ont réagi diversement à l'instar de Booking (-0,11%) et d'Expedia (+1,27%). Facebook dans le rouge en séance a terminé en petit retrait (-0,29%) après des plaintes déposées mercredi par plusieurs autorités américaines contre le géant californien, accusé d'abus de position dominante et sommé de céder WhatsApp ou Instagram. Tesla a continué sa course en avant, gagnant 3,74% à 627,07 dollars. Une majorité des onze secteurs du S&P 500, notamment les titres industriels (-0,93%), était dans le rouge mais le secteur de l'énergie, tiré par une hausse des prix de l'or noir, a grimpé de 2,93%. Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans baissait à 0,9073% contre 0,9361%. (Belga)