Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul figurent à la 3e place du Rallye de Sardaigne à l'issue de la journée de samedi, veille de l'épilogue de ce sixième des huit rendez-vous du championnat du monde des rallyes WRC. Déterminé à attaquer dimanche, le Saint-Vithois a admis que des consignes d'équipes pourraient intervenir alors que son équipier espagnol Dani Sordo est en tête. Samedi après-midi, Neuville a perdu sa deuxième place au profit du Français Sébastien Ogier. Le Belge, cinquième du championnat du monde, compte bien profiter des quatre dernières spéciales pour attaquer. En 2018, il avait remporté ce Rallye de Sardaigne avec une marge de 7 dixièmes sur Ogier, parvenant à gommer un déficit de 8 dixièmes au départ de la Power Stage. Pareille issue est encore envisageable dimanche. "Dommage cette erreur à la fin, elle m'a coûté la deuxième place", a expliqué Thierry Neuville. "Mais l'écart est vraiment très faible. Demain (dimanche, ndlr), tout peut encore arriver. Nous nous battons sur deux fronts: le titre constructeurs et celui des pilotes. Il y a deux objectifs. Dimanche sera une journée intéressante. S'il y aura des consignes d'équipe? Il faut demander à mon patron. Mais c'est vrai que Dani ne se bat pas pour le titre. Même s'il mérite de gagner ce rallye, nous nous battons pour le titre et donc la réponse à la question de savoir s'il y aura des consignes d'équipes si je passe à la deuxième place est simple: c'est oui." (Belga)