Depuis six mois, le championnat du monde des rallyes essuie les revers. Le promoteur du WRC a ainsi dû faire face à des feux de forêt, des conditions climatiques trop clémentes, des troubles sociaux et désormais le coronavirus. Sur cette période, le Monte Carlo sera le seul des six rallyes disputés à avoir connu un déroulement normal. Le rallye d'Australie, la dernière manche du championnat du monde 2019, avait été annulée en raison des feux de forêt. Fin janvier, le Monte-Carlo s'était ensuite déroulé normalement. On ne pourra pas en dire autant du rallye de Suède où, en raison des conditions climatiques clémentes et du manque de neige, de nombreuses spéciales avaient été annulés. Le Mexique était la première des huit manches prévues sur le gravier. Elle se déroulait sans encombres jusqu'à ce samedi et la décision des organisateurs de ne pas la laisser aller jusqu'à son terme et de précipiter sa conclusion. Sa quatrième et dernière journée dimanche a en effet été annulée afin de permettre à tous les membres des écuries de rentrer dans leur pays au regard de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Le rallye du Chili, prévu pour la mi-avril, avait déjà été annulé en décembre en raison des troubles sociaux dans ce pays sud-américain. Deux semaines plus tard, la manche argentine aurait dû se tenir. L'événement avait été avancé d'une semaine mais a finalement également été annulé jeudi, toujours à cause du coronavirus. Fin mai, le championnat du monde reprendra normalement ses droits, cette fois en Europe. D'abord au Portugal, puis en Sardaigne début juin. (Belga)