Elise Mertens (WTA 22) sera à nouveau sur le court ce jeudi à Flushing Meadows pour tenter de se qualifier pour la première fois de sa carrière pour la finale d'une épreuve Premier 5 du circuit WTA au tournoi sur dur de Cincinnati. Victorieuse de l'Américaine Jessica Pegula (WTA 83), 6-1, 6-3 mercredi midi, la Limbourgeoise, 24 ans, défiera Noami Osaka (WTA 10), 22 ans, ancienne n°1 mondiale et lauréate de deux levées du Grand Chelem, dont l'US Open en 2018. "Osaka est une joueuse qui aime de jouer en cadence", a-t-elle expliqué. "Elle est très dangereuse, car elle peut vraiment bien toucher la balle et trouver des angles incroyables. Et si elle sert bien, ce sera très difficile. Il va falloir absorber ses frappes et ramener un maximum de balles dans le court. Et me focaliser sur mon jeu et ce que je peux encore améliorer. J'essaie de prendre l'avantage en passant beaucoup de premières balles et en restant le plus bas possible sur mes appuis." Naomi Osaka sera la première véritable adversaire de renom dans ce Western & Southern Open pour Elise Mertens, qui n'a affronté jusqu'ici que des joueuses classées au-delà de la 40e place mondiale. Ceci explique peut-être aussi pourquoi la N.1 belge a renoncé à disputer, plus tard dans la journée de mercredi, son quart de finale en double contre la Tchèque Lucie Hradecka et la Slovène Andreja Klepac. "Je pense avoir bien géré mon tournoi, où j'ai affronté des adversaires au style de jeu différent", a-t-elle raconté peu après sa victoire en simple. "L'important, désormais, est de tout mettre en œuvre pour bien récupérer. C'est la raison pour laquelle je suis accompagnée de ma kiné ici. Ce fut une longue journée hier en raison de la pluie. Je me lève tous les jours à 6h30 pour prendre le bus de 7h15, car le trajet est relativement long, 45 minutes s'il n'y a pas de trafic. Ce n'est pas évident. Et une fois sur le court, j'essaie de tout donner. Cela fait beaucoup de matches en peu de temps, mais c'est ce que je voulais. Ce n'est que du positif." (Belga)