Elise Mertens (WTA 17) était un peu déçue, dimanche, de ne pas avoir réussi à décrocher le titre en simple au tournoi WTA 250 sur terre battue d'Istanbul, doté de 235.238 dollars. Battue 6-1, 7-6 (7/3) en finale par la Roumaine Sorana Cirstea (WTA 67), 31 ans, la n°1 belge, 25 ans, se voulait toutefois satisfaite de sa semaine en Turquie, malgré tout ponctuée par un sacre en double."J'étais venue ici pour jouer des matches et c'est vrai que j'en ai eu beaucoup", a dit la Limbourgeoise, qui s'est imposée en double aux côtés de la Russe Veronika Kudermetova. "Après ma défaite à Charleston, je ne savais pas trop ce que cela allait donner. Je ne maîtrisais pas encore toutes les finesses du jeu sur terre battue et ici je pense avoir trouvé mes repères. J'ai pris du plaisir cette semaine, de gagner des matches, de faire des glissades. Aujourd'hui, j'ai perdu, mais cela reste une finale et c'est un bon moyen de lancer ma saison sur terre battue. Ces victoires me feront du bien sur le plan mental." D'autant qu'après Istanbul, Elise Mertens ne jouera plus que des grands tournois d'ici à Roland-Garros. Son prochain rendez-vous sera ainsi le WTA 1000 de Madrid, à partir de jeudi, où elle retrouvera toutes les meilleures, présentes cette semaine à Stuttgart, avec le triomphe d'Ashleigh Barty (WTA 1) en finale contre Aryna Sabalenka (WTA 7). "Je vais certainement regarder à nouveau cette finale, même si elle me fera mal au c?ur" sourit-elle. "Et je vais tâcher d'en tirer les leçons. Je ne sais pas jusqu'où je pourrais aller à Madrid, car le cut est à 40 ou 50, ce qui est très haut. Je vais essayer de jouer mon meilleur niveau. Je suppose que les conditions de jeu seront un peu plus rapides, car ici, c'était tout de même très lent. Et qu'il y aura un peu de soleil, ce qui ne fera pas de tort. J'espère que je réussirai à mieux rentrer dans la balle et dans le terrain. La régularité est très importante sur terre battue, mais surtout la longueur de balle, afin de mettre l'adversaire en difficulté." (Belga)