Elise Mertens (WTA 20) a réussi son entrée lundi au tournoi WTA Premier 5 de Rome, doté de 2.098.290 dollars. Quart de finaliste à l'US Open mercredi dernier, la Limbourgeoise, 24 ans, a réalisé une transition encourageante du dur à la terre battue pour s'imposer, 6-3, 6-1 en 1h11 de jeu face à la Taïwanaise Su-Wei Hsieh (WTA 62), 34 ans. "Je ne peux pas dire si je me suis bien adaptée, pour être honnête", a-t-elle raconté après sa qualification. "Je suis évidemment contente d'avoir gagné, mais ce n'était pas mon meilleur match. J'ai dû ramer avec les moyens du bord. Je savais que je pouvais m'attendre à beaucoup de frappes différentes, des amorties, des slices, des lobs si je montais au filet. Et j'ai moi-même essayé de bien varier, car elle aime s'appuyer sur la puissance de l'adversaire. Le deuxième set était clairement meilleur que le premier. J'ai nettement mieux servi, ce qui a fait la différence. C'est positif." Mercredi, au deuxième tour, Elise Mertens sera opposée à la Polonaise Magda Linette (WTA 35), 28 ans, qui s'est débarrassée 6-3, 6-4 de la Lettone Jelena Ostapenko (WTA 43), lauréate de Roland-Garros en 2017. Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux joueuses, la n°1 belge restant sur une victoire, 6-1, 7-5 au tournoi WTA d'Osaka il y a trois ans. "Je l'ai déjà rencontrée, mais cela remonte à un petit temps", a-t-elle poursuivi. "Je ne me souviens d'ailleurs pas vraiment de ce match, mais je sais qu'elle a perdu contre Anett Kontaveit il y a deux semaines à New York et je vais y jeter un coup d'œil. Passer du dur à la terre battue est un peu compliqué, notamment en raison des glissades et du timing, mais j'ai fait le maximum. Heureusement je n'ai pas trop de souffert du jetlag. J'ai pu dormir suffisamment. J'ai eu mes premiers entraînements ce week-end, et je n'ai pas joué plus de quatre heures au total avant mon match. Physiquement, c'est dur, mais je voulais disputer ce tournoi pour retrouver des sensations sur terre battue." (Belga)