Zeebrugge, et avec par extension, la Flandre occidentale, sont prêts pour l'éventuelle afflux qui pourrait survenir avec un Brexit sans accord, a déclaré le bourgmestre Dirk De fauw (CD&V) lundi au conseil communal de Bruges. À Zeebrugge, environ 200 policiers sont prêts à résoudre les problèmes liés à la concrétisation du Brexit. Le port de Zeebrugge a prévu un espace supplémentaire pour quelque 1.700 camions.Le port de Zeebrugge reçoit entre 5.000 et 7.000 camions par jour, dont la moitié à destination du Royaume-Uni. A l'approche du Brexit, avec ou sans accord, beaucoup d'embarras y sont attendus. C'est pourquoi le port et les différentes autorités ont élaboré un plan d'action. "Ce plan est prêt depuis un an, depuis l'échéance précédente du Brexit. Nous sommes donc certainement prêts à affronter les foules et les embouteillages", a assuré M. De fauw. Les entreprises qui doivent régulièrement passer par Zeebrugge sont, selon Dirk De fauw, très bien préparées du point de vue de la possession des documents nécessaires. "Ce sont les chauffeurs indépendants qui ne viennent à Zeebrugge que dans des cas exceptionnels qui peuvent provoquer des embouteillages. Le principe du 'continuer à rouler', avec le moins de temps d'arrêt possible, s'applique. La vérification des camions qui ne sont pas en ordre de documents peut prendre au maximum quelques heures, pas quelques jours. Quiconque ne pourra pas se mettre en ordre en quelques heures sera renvoyé. Il ne sera pas possible de se rester garé au port pendant des jours", a expliqué le bourgmestre. Un espace supplémentaire a été prévu pour 1.700 camions à l'arrière du port et le long du Westelijke Strekdam. Des installations sanitaires, l'éclairage et la sécurité seront prévus et assurés et la protection civile se chargera de l'approvisionnement. Deux cent agents y patrouilleront, dont 50 de la police de Bruges. Cependant, les plus gros problèmes en Flandre occidentale ne sont pas attendus au port de Zeebrugge, mais à la frontière française. "Les embouteillages à Calais et à Dunkerque peuvent entraîner des embouteillages dans notre région, par exemple à Furnes. Un plan national a été développé à cet effet permettant de détourner les camions vers, entre autres, les aéroports de Coxyde ou Ursel. Celui du Heysel à Bruxelles et le parking de Flanders expo à Gand sont prévus comme parkings supplémentaires", a encore dit Dirk De fauw. (Belga)