30 ans de la chute du mur de Berlin

Le 9 novembre 2019, nous fêtions les 30 ans de la chute du mur de Berlin : retour sur l'histoire de ce mur, symbole de la guerre froide. Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, la construction d’un mur est entamée par la RDA (République Démocratique Allemande) : le Mur de Berlin a pour vocation d'empêcher les habitants de Berlin-Est, alors communistes, de rejoindre la RFA (République Fédérale d'Allemagne) et ses idéaux occidentaux, à Berlin-Ouest. Il est donc appelé "mur de protection antifasciste" par le parti communiste Est-Allemand, alors que les berlinois de l'Allemagne de l’Ouest le qualifient de "mur de la honte". 

Fait de murs, de barbelés et de miradors, il sera alors, pendant 23 ans, la représentation physique du rideau de fer. L'affaiblissement de l'Union Soviétique, causé notamment par la "perestroïka" du président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev, et la détermination des habitants d'Allemagne-Est sont les causes principales de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989. S'entame alors la réunification allemande, qui signe la fin de la guerre froide... Le Mur de Berlin est aujourd'hui connu des nombreux touristes qui visitent la capitale allemande, notamment grâce au Checkpoint Charlie et à l’East Side Gallery qui regorge de graffitis emblématiques : la Trabant passant le mur, le baiser de l'amitié de Brejnev et Honecker, etc. 

Découvrez tous nos articles