Boeing 737 MAX: le crash total de Boeing et des agences de sécurité aérienne

Le Boeing 737 MAX, privé de trafic aérien, n'en finit plus d'entraîner l’avionneur américain du même nom dans sa chute : ce dernier traverse la plus grave crise économique de son existence.

Il s’agit de la quatrième génération des avions de ligne 737, qui sont commercialisés depuis plus de 50 ans par la Boeing Commercial Airplanes. En 2014, cette dernière comptait déjà 2 326 commandes, notamment provenant d'Air Canada, de Fly Dubaï et d’American Airlines. Le but du constructeur aéronautique était de dépasser l’A320 Néo d’Airbus avec ce nouveau modèle. Le 13 avril 2017 a lieu le premier vol de l’appareil, après quelques reports des vols d’essai pour des raisons techniques liées au moteur. Le constructeur américain fournit le premier avion à une compagnie aérienne malaisienne avec seulement un jour de retard sur la date de livraison estimée.

En mars 2019, une majorité de compagnies aériennes et plusieurs autorités nationales interdisent de vol les Boeing 737 MAX , après le premier crash d’un avion le 29 octobre 2018 (le vol 610 Lion Air), suivi d’un deuxième accident gravissime le 10 mars 2019 (vol 302 Ethiopian Airlines). Les deux catastrophes aériennes se produisent peu après le décollage des aéroports d’Addis-Abeba et de Jakarta et ne laissent aucun survivant, endeuillant le secteur du transport aérien. Bilan humain total : 330 passagers et 16 membres d’équipage, dont les pilotes. Les boîtes noires et le rapport préliminaire révèlent qu’une mauvaise utilisation du MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System, un système anti-décrochage propre au Boeing 737) pourrait être en cause. C’est donc d’abord l’aviation civile chinoise qui décide de clouer au sol ce modèle d’avion, rapidement suivie par l’Indonésie. Le lendemain, c’est au tour de l’AESA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne), de l’Australie et de nombreux autres pays de lui interdire le survol de leur espace aérien. Le 24 mars 2019, le Canada et les autorités américaines suivent le mouvement. Cloués au sol jusqu'à nouvel ordre, les Boeing 737 MAX coûtent une fortune au géant aéronautique, qui a arrêté leur production en janvier 2020.