L'affaire Weinstein : Tout sur le procès du producteur de cinéma américain pour viol et agression sexuelle

L’affaire Weinstein suit son cours : l'ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein a été déclaré coupable de viol et d'agression sexuelle ce 24 février 2020, après cinq jours de délibération du jury. Il risque jusqu'à 29 ans de prison.

L’affaire Weinstein débute en octobre 2017, lorsque le New York Times et le New Yorker diffusent le témoignage de nombreuses femmes expliquant les agressions sexuelles dont elles ont été victimes. Ces articles sont aussitôt suivis par les révélations de nombreuses actrices et personnalités de l’industrie du cinéma à propos des agissements de Weinstein et des accusations de violences sexuelles ou d’abus de pouvoir, le magnat hollywoodien les ayant écartées volontairement de projet après qu’elles ont refusé ses avances. Dans la foulée, 6 victimes présumées ont porté plainte et entamé des poursuites contre Weinstein. Au final, ce sont plus de 93 femmes qui se disent avoir été victimes de harcèlement sexuel, d’abus sexuels (attouchement, fellation, etc.) et/ou de viols par Harvey Weinstein - parmi celles-ci, on retrouve Léa Seydoux, Cate Blanchett, Heather Kerr, Cara Delevingne, Angelina Jolie, Salma Hayek, Rosanna Arquette, Asia Argento, Ashley Judd, Alexandra Canosa, etc.

Devant l’affluence des plaintes et bien qu’il prétende ne jamais avoir eu de relation sexuelle non consentie, Weinstein a été licencié de la Weinstein Company et exclu de l’académie des Oscars, ainsi que d’autres institutions telles que le Producers Guild of America et la British Academy of Film and Television Arts. Le 25 mai 2018, Weinstein est officiellement inculpé par deux plaignantes pour viol et agression, auxquelles s'ajoute une troisième victime présumée en août. Le procès s'ouvre à Manhattant le 6 janvier 2020 et, le 24 février, Harvey Weinstein est jugé coupable du viol de Jessica Mann et et de l'agression de Mimi Haleyi, mais est disculpé de "prédation sexuelle". Sa sanction pénale officielle sera définie le 11 mars. Elle pourrait aller jusqu'à 29 ans de prison. En attendant, l'ancien magnat déchu sera incarcéré à Rikers Island.

Le déroulement du procès

Le déroulement du procès

Le 25 mai 2018, Weinstein est inculpé pour viol et agression : l’agression sexuelle de Mimi Haleyi, son ex-assistante de production, dans un appartement new-yorkais en 2006 et le viol d’une autre femme, anonyme, dans une chambre d’hôtel en 2013. Il plaide non coupable et est libéré sous caution, moyennant le port d’un bracelet électronique et la remise de son passeport. En août, l’acte d’accusation est modifié pour y ajouter l’inculpation d’agression sexuelle sur la personne d’Annabella Sciorra en 1993 - bien que les faits sont prescrits, le témoignage de cette plaignante est crucial pour étayer le chef d’inculpation de comportement sexuel “prédateur” de l’accusé. Le 6 janvier 2019, son procès s’ouvre officiellement. Il durera environ 6 semaines. Pour se défendre, l’ancien patron de Miramax avait d’abord choisi l’ avocat Benjamin Brafman , qui a défendu des célébrités comme Dominique Strauss Kahn ou Jay-Z , mais l’avocat s’est retiré fin janvier de l’affaire. Weinstein s’est alors tourné vers l’ avocate Donna Rotunno , spécialiste de la défense des hommes accusés des mêmes faits. Les parties civiles, quant à elles, ont misé sur Gloria Allred, qui a également déjà été au coeur de nombreux procès du genre - notamment celui de Michael Jackson, Bill Cosby, Tiger Wood et Donald Trump. Tout d’abord, les avocats procèdent à la sélection des futurs jurés du procès parmi 120 jurés potentiels, dont 43 ont d’ores et déjà déclaré ne pas pouvoir être impartiaux . Les autres doivent revenir le 16 janvier afin d’être sélectionnés après une série de questions plus poussées visant à garantir leur objectivité. Les plaidoiries d’ouverture se tiendront normalement le 22 janvier. D’autres assignations en justice sont liées à l’affaire Weinstein. Le procureur de l’État de New York, par exemple, a assigné en justice le studio des frères Weinstein pour son incapacité à protéger ses employées du harcèlement sexuel et des intimidations. Le nombre d’inculpation très limité par rapport au nombre de témoignages s’explique notamment par le manque de preuve matérielle ou de témoin, ou encore par la prescription de certains des faits.

Le silence d’Hollywood

Le silence d’Hollywood

Le comportement problématique de Weinstein était connu depuis longtemps à Hollywood. D’ailleurs, le secret des fameuses “promotions canapé” - qu’elles soient consenties ou pas - pratiquées par Weinstein n’était plus un secret depuis des années dans le monde du cinéma. Dès 1998, Gwyneth Paltrow explique lors d’une émission que “[Weinstein] peut vous obliger de faire un truc ou deux”. En 2005, c’est Courtney Love qui met en garde les jeunes actrices en leur déconseillant d’aller aux fêtes de Weinstein. Lors de la présentation des nominations pour l’Oscar de la Meilleure actrice, en 2013 , Seth MacFarlane souligne “vous voici donc cinq à ne plus devoir prétendre être attirées par Harvey Weinstein”.

Les prémices de l’Affaire Weinstein

Les prémices de l’Affaire Weinstein

Tout commence le 5 octobre 2017, lorsque le New York Times donne la parole à de nombreuses femmes - dont Ashley Judd et Rose McGowan, qui accusent Weinstein de harcèlement sexuel. Y sont également dévoilées les pratiques du producteur américain pour garantir le silence de certaines d’entre elles : des compensations financières pour certaines, des tentatives de discréditation pour d’autres, des clauses de confidentialité pour ses employées, etc. Weinstein s’excuse immédiatement, mais ses avocats annoncent vouloir poursuivre le New York Times pour diffamation. Le 8 octobre, The Weinstein Company renvoie celui qui fut son cofondateur. Le 10 octobre, 5 femmes - Lucia Evans, Asia Argento, Rose McGowan, Lysette Anthony et une personne anonyme - l’accusent de les avoir violées et/ou agressées sexuellement dans un article du New Yorker signé Ronan Farrow, rapidement suivies par Natassia Malthe, Annabella Sciorra, Paz de La Huerta, etc. D’autres articles et témoignages se succèdent - Emma de Caunes, Angelina Jolie, Judith Godrèche, Léa Seydoux et de nombreuses autres font partie des victimes. En novembre 2017, l’entreprise Black Cube, agence de renseignement privée, admet avoir été engagée par l’ancien producteur dans le but de discréditer toute plaignante potentielle et s’excuse publiquement, affirmant que ce contrat était une erreur.

L’effet Weinstein

L’effet Weinstein

L’affaire Weinstein a un impact international et de vastes répercussions sociétales : la parole des femmes agressées ou harcelées au travail est libérée. Alyssa Milano encourage les témoignages via le hashtag #metoo, Sandra Mueller lance le hashtag #BalanceTonPorc, le mouvement Time’s up , qui vise à dénoncer le harcèlement sexuel au travail, est créé. Les personnalités accusées de comportement sexuel déplacé, d’agression sexuelle et/ou de viol sont nombreuses : Kevin Spacey , Louis C.K. , Luc Besson , Tariq Ramadan , Gilbert Rozon, etc.

Le verdict du procès Weinstein

Le verdict du procès Weinstein

Après cinq jours de délibération, le jury a émis un verdict de culpabilité partielle : Harvey Weinstein est coupable de viol sur la personne de Jessica Mann et d’agression sexuelle sur la personne de Mimi Haleyi. Néanmoins, trois des chefs d'inculpation n'ont pas été retenus : il a été disculpé de la circonstance aggravante de “prédateur”, d’un viol plus grave sur Jessica Mann et du viol d’Annabella Sciorra. Cette condamnation a été accueillie avec soulagement par de nombreuses femmes ayant accusé l’ancien producteur, sans pouvoir le poursuivre au pénal (souvent pour cause de prescription des faits). Elle a également été saluée par les différents représentants des mouvements Time’s Up. Il s’agit de la première reconnaissance de culpabilité depuis le mouvement MeToo, qui a débuté en octobre 2017. La défense avait pourtant œuvré à présenter les victimes comme des opportunistes qui souhaitaient faire condamner le magnat pour des relations sexuelles consenties, dans le seul but d’obtenir des dommages et intérêts. Le 11 mars, l’affaire Weinstein connaîtra son point final : la peine sera définie. Elle peut monter jusqu’à 29 ans de prison. En attendant sa peine finale, Weinstein sera incarcéré à Rikers Island.