Saviez-vous qu’un cambriolage avait lieu toutes les 7 minutes dans notre pays ? Et qu’une habitation sur 40 subissait chaque année une tentative d’effraction [1]? Pour contrer ce phénomène, la protection de la fenêtre s’avère essentielle.

Pour ne pas faire partie de ces tristes statistiques, des mesures simples mais efficaces peuvent être prises afin de dissuader le cambrioleur de s’introduire chez vous. En effet, il faut savoir que les voleurs passent en général à la maison suivante s’ils n’ont pas réussi à rentrer après 5 minutes...

« Il faut donc jouer sur l’effet retard, note Vincent Portzenheim, administrateur délégué chez Sofiplas. Car il n’existe pas de système antieffraction absolu, mais bien des dispositifs de retard à l’effraction. » Chaque seconde gagnée joue donc en votre faveur... A ne pas perdre de vue lorsque vous sécurisez votre maison !

Portes et fenêtres : des points faibles à consolider

Généralement, c’est la trop faible résistance d’une porte ou d’une fenêtre qui permet au cambrioleur de s’introduire dans un bâtiment. « La résistance à l’effraction » d’un élément de façade joue donc un rôle important dans la protection d’un bâtiment contre l’intrusion.

« L’idéal est de recourir à des dispositifs mécaniques efficaces pour être sûr de décourager le cambrioleur. Il s’agit d’un ensemble cohérent et complémentaire qui vous assurera une tranquillité d’esprit face aux menaces d’intrusion. »

5 mesures pour une sécurité totale

• La quincaillerie RC2. Il s’agit d’un système périmétrique. En d’autres termes, cela signifie que la quincaillerie fait le tour du châssis, et qu’elle comporte au moins 6 gâches au lieu de 2. Celles-ci se présentent sous forme de champignons, et empêchent le dégondage de l'ouvrant (voir photo).

© Sofiplas

• Le renforcement du châssis. Celui-ci s’effectue au moyen de profilés en acier galvanisé de 1,5 mm d’épaisseur dans la partie dormante (attachée au mur) et de 2 mm dans la partie ouvrante.

• Le vitrage feuilleté. « Ce type de vitrage ne vole pas en éclats lorsqu’il est brisé. De ce fait, le cambrioleur s’introduit difficilement dans l’habitation. »

• Les poignées à clé. « Si le voleur arrive à passer un fil de fer, il ne pourra pas tourner la poignée si elle est fermée. Il s’agit de l’un des derniers éléments permettant de rester en sécurité en cas de tentative d’intrusion. »

• Les éléments de fixation dans le mur empêchant l’effet levier avec un pied de biche. « Si des profilés en acier galvanisé sont fixés dans le dormant au mur, le pied de biche sera inopérant et le cambrioleur s’en ira bredouille. »

A noter que pendant toute la durée du salon Batibouw, Sofiplas offre la quincaillerie de sécurité et la poignée à clé. L’occasion ou jamais de se sécuriser à moindre coût ! Action Batibouw : https://batibouw.sofiplas.be/

© Sofiplas

Les normes en vigueur

Six classes de résistance à l’effraction sont définies par le BCCA (Belgian Construction Certification Association). Les classes 1 et 6 offrent respectivement les protections minimales et maximales contre l’effraction, c’est-à-dire le temps minimal pour pénétrer dans l’habitation. Ces six classes dépendent de nombreux facteurs comme par exemple l’accessibilité (nous trouvons-nous au rez-de-chaussée ou au 5ème étage ?, les dimensions de la fenêtre, la présence d’un balcon ou non...)

Sécurisez-vous et... économisez !

Outre l’économie d’un cambriolage (cela n’a vraiment pas de prix, tant d’un point de vue psychologique que matériel), sécuriser mécaniquement votre maison vous permettra aussi de préserver votre portefeuille. En effet, grâce au placement d’éléments de menuiserie résistant à l’effraction, vous pourrez obtenir une réduction d’impôts pour la protection d’une habitation privée, déduire fiscalement pour la sécurisation de locaux professionnels, et obtenir certaines primes (cela dépend des communes) lors des travaux destinés à améliorer la protection contre l’effraction. Enfin, rien ne vous empêche non plus de demander une réduction du montant de votre assurance (c’est souvent accepté !)

Points d’attention...

• La mise en œuvre de chaque composant de l’élément menuisé et la pose de ce dernier dans le gros œuvre sont au moins aussi importantes que la qualité des produits proprement dits.

• Les normes les plus pointues sont respectées par Sofiplas. Il s’agit de la norme NBN EN 1627 : 2011 proposant un système de classifications entre autres des fenêtres, façades, rideaux, et fermetures, en fonction de leurs performances en termes de résistance à l’effraction. Les normes NBN 1628 : 2011 à 1630 : 2011 décrivent quant à elles les méthodes d’essai utilisées pour déterminer la résistance à l’effraction.

Infos : http://www.sofiplas.be

[1] Source : CSTC