La livre sterling continue de subir des incertitudes du Brexit

La livre sterling poursuivait sa baisse vendredi face à l'euro et au dollar, pénalisée par la perspective d'élections législatives qui rajoutent de l'incertitude au processus du Brexit.

La livre sterling continue de subir des incertitudes du Brexit
©BELGA
AFP

La livre sterling poursuivait sa baisse vendredi face à l'euro et au dollar, pénalisée par la perspective d'élections législatives qui rajoutent de l'incertitude au processus du Brexit.

Vers 10H45, la livre perdait 0,11% face au billet vert, à 1,2837 dollar, et 0,26% face à la monnaie unique, à 86,63 pence pour un euro.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé jeudi à la tenue d'élections législatives anticipées le 12 décembre, "un nouveau risque pour la livre sterling", a souligné Han Tan, analyste pour FXTM.

La devise britannique a en effet glissé jeudi après cet appel de Boris Johnson.

"Jeremy Corbyn, le dirigeant travailliste, a déclaré qu'il soutiendra des élections anticipées, mais seulement si l'UE a accordé une prolongation du Brexit et si aucun accord n'est sur la table. Toutefois, l'UE n'accordera une nouvelle prorogation que si la partie britannique dispose d'un plan clairement défini. La situation est absurde et les marchés réagissent en s'éloignant à nouveau de la livre sterling", a résumé Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades.

Pour autant, malgré sa baisse, la livre restait encore proche de ses plus hauts depuis mai, atteints lundi face au dollar et la semaine dernière face à l'euro.

Concernant le Brexit, "plusieurs options restent ouvertes mais le risque d'une sortie brutale de l'Union européenne a diminué", ont jugé les analystes d'UBS, tandis que d'après la future présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, la probabilité que l'Union européenne accepte un nouvel ajournement du départ du Royaume-Uni "semble très bonne".

La perspective d'un Brexit sans accord, scénario cauchemar des investisseurs, a pesé lourdement sur la livre jusqu'à un regain d'optimisme en octobre.