Pourquoi l'Europe ouvre une enquête sur le plan belge de sortie du nucléaire

Les équipes de Margrethe Vestager estiment que la Belgique n’a pas suffisamment démontré que le CRM était nécessaire pour assurer notre sécurité d’approvisionnement en électricité. Or, un CRM superflu risque d’octroyer des avantages "indus à certains opérateurs du secteur de l’énergie".

Pourquoi l'Europe ouvre une enquête sur le plan belge de sortie du nucléaire
©DR
Ce n’est pas une grande surprise, mais plutôt une confirmation. Margrethe Vestager, la vice-présidente de la Commission européenne, en charge de la concurrence,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet