A la loupe : Brexit, un accord de libre-échange modérément ambitieux

L’Union européenne et le Royaume-Uni ont conclu dix mois des négociations commerciales qui s’étendent en général sur plusieurs années. Ce n’est pas un mince exploit, mais c’est à l’usage que l’on verra si l’édifice est bien charpenté ou s’il est branlant. Ce qui est d’ores et déjà visible est que la nouvelle relation commerciale est limitée.

L’accord de retrait et l’accord commercial et de coopération ne règlent pas tout : l’UE et le Royaume-Uni ont loin d’avoir fini d’établir les modalités de leurs nouvelles relations.
L’accord de retrait et l’accord commercial et de coopération ne règlent pas tout : l’UE et le Royaume-Uni ont loin d’avoir fini d’établir les modalités de leurs nouvelles relations. ©Shutterstock
Lors des négociations du Brexit, chaque partie a tenté de préserver ses intérêts premiers. Pour Londres, l’argument de la souveraineté a primé sur les intérêts économiques – la question de la pêche en est une autre illustration. L’Union, elle, a joué la défense pour préserver son marché intérieur des distorsions...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité