AIP 2021-2022 : le syndicat ACV Puls n'exclut pas des actions dans la grande distribution

En marge des négociations sur l'accord interprofessionnel (AIP), le syndicat flamand ACV Puls a indiqué qu'il n'écartait pas la possibilité de mener des actions dans le secteur de la grande distribution. Il juge la marge de salariale de 0,4 % comme beaucoup trop faible.

Le syndicat ACV lors d'une action en février 2020.
Le syndicat ACV lors d'une action en février 2020. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le syndicat chrétien flamand ACV Puls n'exclut pas des actions dans le secteur de la distribution, en réaction à la faible marge salariale de 0,4 % pour 2021 et 2022 établie dernièrement par le Conseil central de l'Economie. Les calculs du Conseil central de l'Economie font que le salaire moyen dans le secteur de la distribution, après indexation, "n'augmentera à peine que de huit euros brut par mois" au cours des deux prochaines années, selon le syndicat chrétien flamand. "Inacceptable", résume Kristel Van Damme, responsable à l'ACV Puls. Et ces huit euros, c'est pour les travailleurs à temps plein alors que le secteur compte beaucoup de temps partiels, souligne le syndicat.

"0,4 % ? Se moquer des travailleurs du secteur"

"Est-ce comme cela que l'on remercie le personnel qui se tenait prêt pour tous les Belges durant le confinement ? Toutes les caissières et le personnel des magasins ont fait en sorte que chaque belge puisse faire ses stocks de papier WC, de riz et de farine. Ils ont contribué à ce que le pays continue à tourner", rappelle Kristel Van Damme.

Le syndicat chrétien se dit conscient que certains acteurs du secteur éprouvent des difficultés mais les magasins alimentaires, de bricolage, d'alimentation animale et d'électros "ont fait des affaires en or cette année", souligne-t-on, estimant qu'une "marge" de 0,4 % revient à se moquer des travailleurs du secteur.