AstraZeneca conclut un partenariat pour produire plus de vaccins pour l'Europe

AstraZeneca veut augmenter sa production de vaccins à destination de l'Europe. Pour y parvenir, elle s'associe avec un laboratoire allemande.

AstraZeneca conclut un partenariat pour produire plus de vaccins pour l'Europe
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé mercredi s'associer avec l'allemand IDT Biologika afin d'être capable de produire dès le deuxième trimestre davantage de vaccins contre le Covid-19 pour l'Europe.

Les deux laboratoires "examinent les possibilités pour accélérer la production du vaccin d'AstraZeneca" dans les mois qui viennent, selon un communiqué.

Cette annonce intervient alors même qu'AstraZeneca, qui développe son vaccin avec l'université d'Oxford, a été fustigé pour des retards de livraisons à l'UE, qui avaient provoqué un bras de fer entre Bruxelles et Londres.

Le groupe britannique indique mercredi avoir commencé à expédier le 5 février les premières des 17 millions de doses qui seront livrées dans les prochaines semaines dans l'UE et qui seront suivies par davantage encore en mars.

Mais il cherche néanmoins à accélérer la cadence via ce partenariat avec le fabricant allemand "pour aider la vaccination immédiatement en Europe".

L'accord prévoit dans un second temps d'augmenter les capacités sur un site d'IDT Biologika en Allemagne à Dessau pour produire des millions de doses par mois d'ici fin 2022.

Cet investissement, dont les détails ne sont pas encore dévoilés, devrait permettre de produire d'autres vaccins du même type que celui d'AstraZeneca et fera du laboratoire allemand l'un des plus importants fabricants en Europe.

"Cet accord va grandement aider l'Europe à augmenter les capacités propres de production de vaccin, ce qui permettra de répondre aux défis actuels de la pandémie et de garantir une offre stratégique à l'avenir", déclare Pascal Soriot, directeur général d'AstraZeneca, cité dans le communiqué.

Il en profite pour "remercier le gouvernement fédéral allemand et la Commission européenne pour leur soutien", jouant l'apaisement après la récente passe d'armes autour des livraisons.

Le vaccin du groupe britannique, qui est porteur de grands espoirs car peu coûteux et facile à conserver, accumule pourtant les revers.

Il a été temporairement écarté de la campagne d'immunisation en Afrique du sud, en raison d'interrogations sur son efficacité contre le variant sud-africain. Certains pays doutent également de son efficacité chez les plus de 65 ans.

Au Royaume-Uni, où domine actuellement une souche très contagieuse apparue dans le sud de l'Angleterre, le vaccin AstraZeneca/Oxford "semble bien marcher", ont toutefois estimé les autorités.

Sur le même sujet