Les Belges consacrent moins d'argent au transport que les autres Européens

Les Belges consacraient 11 % de leur budget au transport en 2019, soit le troisième poste de dépenses après le logement et l'alimentation.

Les Belges consacrent moins d'argent au transport que les autres Européens
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

En 2019, les Belges consacraient 11 % de leur budget au transport. Il s'agit du troisième poste de dépenses après le logement (24%) et l'alimentation (13%), indique le Bureau fédéral du Plan. 

Les frais liés à l'utilisation de véhicules personnels (carburant, entretien, etc.) représentent plus de la moitié de ces dépenses. Ces frais ont augmenté à prix courants entre 1995 et 2019 (+102 %), une hausse qui s'explique essentiellement par une variation de prix (carburants notamment).

Les dépenses d'achats de véhicules (automobiles neuves et d'occasion principalement) occupent la deuxième place dans les dépenses de transport des ménages, explique le Bureau du Plan.

Très peu de dépenses de services de transport

"Si leur poids n'est pas très important dans le total des dépenses d'achats de véhicules, on note une importante croissance des dépenses d'achats de cycles, à un rythme deux fois plus soutenu que pour les autres types de véhicules (voitures, motocycles). Les dépenses de services de transport, troisième et dernier poste de dépenses de transport étudié, s'affichent en croissance elles aussi", précise le Bureau du Plan.

La Belgique enregistre une part du transport dans les dépenses totales des ménages relativement peu élevée, en comparaison avec les autres pays voisins et de l'UE. Cette part est particulièrement faible en ce qui concerne les dépenses de services de transport (1,1 % des dépenses totales en Belgique en 2019 contre 2,5 % en Allemagne et en France, et 2,3% aux Pays-Bas).