"Il ne faut pas crier victoire trop tôt" : le plus dur reste à faire pour dégager le navire bloqué dans le Canal de Suez

Le directeur exécutif de Royal Boskalis, maison-mère de la société néerlandaise mandatée pour aider à dégager le porte-conteneurs qui obstrue le canal de Suez, a prévenu lundi que le plus dur restait à faire pour débloquer le navire.

"La bonne nouvelle est que la poupe est dégagée, mais c'est ce qui était selon nous la partie la plus simple. Le défi reste la partie avant", a déclaré Peter Berdowski à la radio publique néerlandaise.

Le porte-conteneurs Ever Given, qui obstrue le canal de Suez et pénalise le trafic maritime mondial depuis près d'une semaine, se trouve lundi à 80% dans la "bonne direction" selon l'Autorité du canal de Suez (SCA), mais les opérations se poursuivent pour le renflouer totalement.

La partie avant du porte-conteneurs est toujours "complètement bloquée", a déclaré le directeur exécutif de Boskalis, maison-mère de la compagnie néerlandaise Smit Salvage.

"Il ne faut pas crier victoire trop tôt. Le fait qu'il ait été tourné, c'est en fait la partie la plus facile", a poursuivi M. Berdowski, ajoutant que renflouer totalement ce navire de plus de 220.000 tonnes et d'une longueur équivalente à quatre terrains de football restait toujours un "défi". "Ce n'est pas du gâteau", a-t-il lâché.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n'a pas attendu la fin du renflouement pour se féliciter en fin de matinée d'une opération "réussie", alors que le célèbre canal est une importante source de revenus pour son pays. "Aujourd'hui, les Égyptiens ont réussi à mettre fin à la crise du navire échoué dans le canal de Suez, malgré l'énorme complexité technique entourant ce processus", a tweeté M. Sissi.

Une journaliste de l'AFP a constaté que le navire demeurait immobile à la mi-journée.

L'Ever Given s'est coincé mardi en diagonale du Canal de Suez, bloquant complètement cette voie d'eau large d'environ 300 mètres parmi les plus fréquentées au monde. Selon la revue spécialisée britannique Lloyd's List, le blocage du canal a créé un embouteillage de 425 navires qui attendaient lundi matin de pouvoir franchir ce goulot d'étranglement du commerce maritime mondial reliant la mer Rouge à la Méditerranée.

Il faudra "trois jours et demi environ" pour tout résorber, a prévenu Ossama Rabie, président de l'Autorité du canal (SCA), sur la chaîne locale de télévision Sadaa al-Balad.

Il a ajouté que la voie d'eau allait fonctionner "24 heures sur 24, immédiatement après le renflouement du navire" mais il n'a en revanche pas précisé quand le porte-conteneurs pourrait être complètement dégagé.

Sur le même sujet