Pour le secteur chimique belge, "l'ouverture des frontières et les accords de libre échange" sont cruciaux face au Covid et au Brexit

Essenscia fait le bilan d'une année difficile mais dans laquelle le secteur de la chimie a su tirer son épingle du jeu et veut rester confiant.

Pour le secteur chimique belge, "l'ouverture des frontières et les accords de libre échange" sont cruciaux face au Covid et au Brexit
©JL Flémal
Chiffre d’affaires en baisse (-6,3 %) mais création d’emplois et investissements record : le secteur de la chimie en Belgique, représenté par la fédération essenscia, livre un bilan nuancé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet