Investissements étrangers : l'attractivité belge n’a pas trop souffert avec la crise

La Belgique se maintient dans le top 5 européen des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers, selon EY.

Investissements étrangers : l'attractivité belge n’a pas trop souffert avec la crise
©BELGA
"La Belgique a fait preuve de résilience. Malgré la crise sanitaire, on a continué à attirer des investissements étrangers, même si comme partout ailleurs, l’année 2020 a été en recul. La qualité de notre main-d’œuvre dans des secteurs de pointe reste un atout important", lance Marie-Laure Moreau, manager chez Ernst&Young (EY). La société d’études et de conseils vient de publier son traditionnel baromètre d’attractivité et la Belgique, comme ses pairs européens, a vu le nombre de projets d’investissements baisser. De 15 % sur un an, à 227 unités. "On reste malgré tout dans le top 10 des pays les plus attractifs d’Europe, à la cinquième position", a précisé son collègue Tristan Dhondt, lui aussi associé chez EY. La Flandre reste la région la plus attractive avec plus de la moitié des projets, tandis que la Wallonie a reculé par rapport aux chiffres records de 2019. "Dans l’innovation, dans la logistique, dans la recherche et le développement, dans la pharmacie, la Belgique a capitalisé sur ses points forts", poursuit Marie-Laure Moreau. Certes, en termes de projets, et de créations d’emplois, la Belgique reste loin, très loin même de pays...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité