Une grève s’annonce chez le grossiste médical Febelco

La grogne se poursuit chez le grossiste médical Febelco et le conflit social s’envenime.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Un préavis de grève a été déposé pour toutes les succursales, selon Elien Broekhove, de l’ACV Puls. De son côté, la direction indique n’avoir encore reçu aucun avis de la commission paritaire. Une action symbolique est prévue demain/mardi au siège de Febelco à Saint-Nicolas (Flandre orientale). Les syndicats ACV Puls et BBTK protesteront contre l’attitude “intimidante” de la direction vis-à-vis de la représentation syndicale.

Des mois de colère

Cela fait des mois que la colère gronde au sein de cette entreprise qui emploie quelque 1.200 personnes réparties sur sept sites. D'après Elien Broekhove, Febelco n'a pas respecté les mesures sanitaires telles que le télétravail obligatoire au cours des quinze derniers mois, "malgré les nombreuses contaminations et les clusters". "Pour une entreprise censée être essentielle, c'est totalement inacceptable", déclare-t-elle dans un communiqué. Le syndicat a informé l'inspection sociale fin de l'année dernière et a également mené des campagnes de sensibilisation. Mais aujourd'hui, selon E. Broekhove, la consultation sociale n'est plus possible, d'autant que la direction a même déposé une plainte l'encontre de la syndicaliste.

La direction confirme cette information. "Les faits sont si graves que nous n'avions pas le choix. Nous regrettons qu'il ait fallu en arriver là", concède le directeur général Bruno Mortier.

Pour E. Broekhove, la plainte est ressentie comme “une attaque contre le travail syndical” et, par conséquent, une manifestation sera organisée au siège social mardi. Il s’agira d’une action symbolique, “à l’abri des regards”, et sans conséquences immédiates sur la distribution de médicaments et du matériel aux pharmaciens.

Sur le même sujet