Combien l'Euro 2021 va-t-il rapporter aux 11 villes hôtes ?

Au total, les villes hôtes de l'Euro 2021 devraient gagner 117 millions d'euros pendant le tournoi. Un chiffre bien inférieur à ce qu'il aurait pu être sans le Covid-19...

placeholder
© Shutterstock
Fleur Olagnier

Pitchinvasion.net, guide non officiel du championnat européen de football, vient de publier une étude sur ce que l'Euro 2021 devrait rapporter aux 11 villes qui l'accueillent. Premier constat, le montant total des recettes sera moins important que prévu en raison de l'épidémie de Covid-19 et du nombre limité de supporters dans les stades.

Au total, les 11 villes hôtes engrangeront 117 millions d'euros durant le mois de compétition, au lieu de 194 millions potentiels. Mais c'est tout de même une belle réussite, notamment pour Londres, qui verra se dérouler pas moins de huit matches au stade de Wembley : Angleterre - Croatie (13 juin), Angleterre - Ecosse (18 juin), République tchèque - Angleterre (22 juin), Huitièmes de finale (le 26 et 29 juin), Demi-finales (6 et 7 juillet) et Finale (11 juillet).

La capitale du Royaume-Uni devrait ainsi gagner 27,3 millions d'euros grâce à la compétition, même si son stade ne pourra accueillir qu'à 25 % de sa capacité maximale de 90 000 personnes. Outre le nombre de billets pour assister aux rencontres, l'étude a également pris en compte les dépenses touristiques moyennes par nuit dans chaque pays hôte, y compris l'hébergement, les restaurants et les dépenses de loisir, mais sans le transport. Ces données ont été rassemblées pour les supporters des 24 pays participant au tournoi.

Plus gros gain et plus gros manque à gagner

C'est aussi à Londres que les restrictions sanitaires devraient coûter le plus cher, avec un manque à gagner de 65,8 millions d'euros. Glasgow, hôte de quatre matches, accusera du deuxième plus gros manque à gagner (19,3 millions d'euros) en raison notamment d'un stade de 51 000 places rempli à 25 % seulement.

Après Londres, c'est Saint-Pétersbourg avec notamment ses sept matches dont Belgique-Finlande le 22 juin prochain, qui récoltera le plus d'argent : environ 25,7 millions d'euros d'après l'étude. La ville russe a en effet bénéficié de l'organisation de trois matchs supplémentaires après le retrait de Dublin, ce qui devrait lui rapporter 13,3 millions d'euros en plus.

La capitale hongroise Budapest est elle troisième avec 20 millions d'euros de gains potentiels. A noter que le stade de Budapest, qui sera le siège de quatre rencontres, est le seul autorisé à atteindre sa capacité maximale de 68 000 personnes. Ce cas unique explique la troisième place de la capitale hongroise sur le podium des recettes.

Enfin, Amsterdam est la ville qui gagnera le moins, avec 3,1 millions d'euros seulement. 

Sur le même sujet