Validation de l'AIP 2021-2022 par les syndicats : Pierre-Yves Dermagne salue "la vitalité de notre modèle de concertation sociale"

Le ministre de l'Economie a tenu à s'exprimer après la validation de l'accord par la base des grands syndicats du pays.

placeholder
© BELGA
La Libre Eco avec Belga

L'approbation de l'accord social par les trois grands syndicats FGTB, CSC et CGSLB, mardi, a rapidement été saluée dans la journée par le ministre de l'Economie et du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS). Le fait que le projet d'accord dégagé au sein du Groupe des Dix ait passé le cap de l'approbation par les bases témoigne "de la vitalité de notre modèle de concertation sociale", communique son cabinet. "Notre économie doit être évaluée à l'aulne de sa capacité à assurer des emplois et des bons salaires à tous les travailleurs. L'accord d'aujourd'hui est donc une victoire pour les travailleurs concernés mais aussi pour tous ceux qui veulent donner un avenir à notre modèle social", commente le ministre, cité par communiqué.

Reste à traduire dans la pratique tous les aspects de l'accord, un travail qui commence.

Le ministre souligne prioritairement la bonne nouvelle que l'accord représente pour ceux qui touchent un salaire minimum. C'est un des quatre points de l'accord : une augmentation graduelle aux printemps 2022, 2024 et 2026 du revenu minimum mensuel moyen garanti, d'abord de 76 euros brut puis de 35 euros brut les deux fois suivantes.

"Je pense en priorité aux travailleurs à salaire faible. Celles et ceux qui bénéficieront d'une augmentation de 150 euros nets en plus de l'indexation, d'ici 2026. Le salaire minimum faisait du sur-place depuis 2008. Cette augmentation est plus que significative. Le monde du travail en général en récoltera les fruits", estime Pierre-Yves Dermagne.

Sur le même sujet