Les panneaux photovoltaïques ne seraient pas adaptés aux spécificités du territoire wallon

La Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA) plaide pour d'autres méthodes.

placeholder
© Belga Image
La Libre Eco avec Belga

Le développement de nouveaux projets de champs de panneaux photovoltaïques en Wallonie n'est pas du tout adapté aux spécificités du territoire, estime mercredi la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA). Elle plaide pour d'autres méthodes, notamment l'exploitation des toitures de fermes, plutôt que la suppression de surfaces de production. La FWA explique avoir eu écho de plusieurs projets similaires ces dernières semaines. L'organisation se dit consciente de la nécessité de renforcer la capacité de production d'électricité mais interroge l'opportunité de transformer des hectares de terres agricoles utiles à la production en champs photovoltaïques.

"Notre territoire wallon est exigu et fortement urbanisé, et, contrairement à ce qui se passe dans d'autres régions du monde voire d'Europe, la surface mobilisable pour l'activité agricole est totalement exploitée et précieuse", explique la FWA. Elle rappelle défendre un principe d'utilisation parcimonieuse du sol et se battre aux côtés des agriculteurs dont la surface agricole est menacée par des projets de construction.

Le secteur agricole est d'ailleurs prêt à développer d'autres pistes de solutions plus favorables, ajoute l'organisation. Elle souligne que les fermes disposent souvent de grandes surfaces de toitures sur les étables ou hangars, ainsi que de nombreux bâtiments industriels dans les zonings. La FWA considère "nettement plus intéressant" d'exploiter ce potentiel disponible plutôt que de retirer des surfaces de la production "dans une région où la tension foncière est déjà très palpable et profondément problématique".

Sur le même sujet