La BCE, non démocratiquement élue, sort-elle de son rôle en avançant des mesures climatiques ?

La BCE fixe l’objectif d’inflation à 2 %. Elle prendra aussi des mesures “climatiques”. Critiquées par certains mais justifiées, selon sa présidente Christine Lagarde.

Christine Lagarde, présidente de la BCE (European Central Bank).
©AP
"Tout ça pour ça, serait-on tenté de dire", lance ironiquement Eric Dor, directeur des études économiques et professeur à l’IESEG School of Management de Paris et Lille. Ce jeudi après-midi, la Banque centrale européenne (BCE) a effectivement officialisé ce que beaucoup attendaient : elle fixe son nouvel objectif d’inflation à 2 %. Auparavant, et ce depuis 18 ans, il visait les 2 % mais...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet