Contrairement à la BCE, la fédération patronale belge redoute une hausse "galopante" des prix (et donc des salaires)

La FEB se veut confiante et affiche l'optimisme de la plupart des entreprises belges qu'elle a sondées. Cependant, l'inflation reste un point inquiétant pour elle.

L'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans, se veut confiant mais redoute tout de même que l'inflation s'inscrive dans la durée.
L'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans, se veut confiant mais redoute tout de même que l'inflation s'inscrive dans la durée. ©Belga - Laurie Dieffembacq
"Nous sommes très préoccupés par cette évolution inflationniste. Temporaire, espérons-le, mais il y a des bémols, des points d’attention, comme le prix des matières premières. La compétitivité pourrait être perturbée par une inflation galopante”, avance Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB. C’est ce qu’il répond lorsqu’on lui demande si la Banque centrale européenne est trop...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet