Etre payé 28 000 euros pour aller vivre en Italie : la méthode peu orthodoxe des petits villages pour se repeupler

Pour certains, c'est un rêve : la Calabre est prête à offrir jusqu'à 28 000 euros aux personnes souhaitant venir s'installer dans certains de ses villages. Si l'annonce a de quoi faire sourire, elle révèle un grave problème de chute démographique au sein des régions italiennes les plus reculées.

Santa Severina, l'un des neuf villages concernés par cette opération.
Santa Severina, l'un des neuf villages concernés par cette opération. ©Shutterstock
François Thys

Pour lutter contre la chute démographique, l'Italie tente par tous les moyens d'attirer des résidents permanents chez elle. La région de Calabre, dans le sud du pays, a annoncé qu'elle rétribuerait jusqu'à 28 000 euros les personnes qui viendraient s'installer dans neufs de ses villages : Aieta, San Donato di Ninea, Civita, Albidona, Caccuri, Santa Severina, Sant'Agata del Bianco, Samo e Precaro et Bova. Le point commun ? Ces villages comptent aujourd'hui moins de 2 000 habitants. Face à un exode urbain devenu trop fréquent, il devient donc urgent pour les autorités de le repeupler.

Mais pas question pour les bénéficiaires de s'offrir une seconde résidence à prix réduit. Les candidats devront ainsi résider sur place, ouvrir ou reprendre un commerce dans le village et, dernier critère, être âgés de moins de 40 ans. "L'objectif est de stimuler l'économie locale, d'insuffler une nouvelle vitalité dans ces toutes petites communautés", expliquait Gianluca Gallo, conseiller régional, à CNN. Le revenu mensuel se situerait entre 800 et 1 000 euros, pour une durée allant de deux à trois ans. "Jusqu'à présent, nous avons reçu un grand intérêt de la part des villages et, si cette initiative fonctionne, nous pourrions récidiver avec d'autres dans les années à venir."

Des maisons à 1 euro

Ce n'est pas la première opération séduction des petits villages italiens visant à attirer des habitants. En 2019, c'est la région de Molise qui proposait à qui le souhaitait de recevoir 25 000 euros en échange d'une domiciliation dans certains de ses villages désertés. En 2018, plusieurs villages italiens vendaient des maisons pour le montant symbolique d'un euro si les acheteurs venaient s'y installer de manière permanente, et de remettre les habitations en état dans les trois années. 

Cette méthode n'est pas neuve puisque d'autres pays moins exotiques, comme l'Angleterre ou la France (Roubaix), s'y sont également essayés pour repeupler les régions boudées par leurs citoyens.