Comment décrète-t-on une calamité naturelle ?

Ce sont les communes qui doivent témoigner du caractère exceptionnel du phénomène naturel auprès du Service Régional des Calamités.

Consternation en de nombreux endroits de la province de Liège, particulièrement touchée par les intempéries.
Consternation en de nombreux endroits de la province de Liège, particulièrement touchée par les intempéries. ©Bruno Fahy/Belga Image
A.J. (St.)

Les inondations interminables qui frappent la Wallonie vont-elles être reconnues comme une “calamité naturelle” ? Cette reconnaissance est un véritable sésame pour les sinistrés dès lors qu’elle leur garantit un dédommagement plus rapide et plus complet auprès de leur police d’assurance habitation. 

 
Comment ce processus fonctionne-t-il ? Ce sont les communes qui doivent témoigner du caractère exceptionnel du phénomène naturel auprès du Service Régional des Calamités, dans les 15 jours suivant les intempéries. Après examen des témoignages communaux, le service transmet son avis au gouvernement de la Région wallonne. 
 
À chaque calamité ses critères de reconnaissance. En ce qui concerne les inondations, une calamité sera établie s’il pleut plus de 35 litres d’eau par mètre carré en une heure, ou 70 litres en 24 heures. Dans le cas d’une inondation par débordement d’un point d’eau, la fréquence ou le caractère exceptionnel (comme une rupture de digue par exemple) des inondations peut également entrer en ligne de compte. 
 
Une fois la décision positive de la part du gouvernement prise, elle est publiée au Moniteur Belge. Elio Di Rupo, le Ministre-Président de la Région wallonne, a d’ores et déjà assuré que les critères étaient largement dépassés. Il déclarait ce jeudi lors d’un débat parlementaire au plus fort des intempéries : “C’est une évidence qu’on va reconnaître cela comme une calamité nationale”.

Il est important de noter que cette reconnaissance sera circonscrite aux communes répondant aux critères. D’où toute l’importance du travail des autorités communales afin de bien transmettre la situation de leur territoire à la Région.

Sur le même sujet