Le gouvernement wallon débloque des fonds pour aider les victimes des intempéries

Le gouvernement wallon a décidé de dégager des moyens financiers d’urgence afin de venir en aide aux populations affectées par les crues meurtrières, a annoncé le ministre-président wallon Elio Di Rupo. Assuralia qualifie déjà cet épisode de "très exceptionnel".

Le gouvernement wallon débloque des fonds pour aider les victimes des intempéries
©BELGA - C.Belges
La Libre Eco avec Belga

Lors d’un débat en plénière du parlement de Wallonie, le ministre-président Elio Di Rupo a annoncé la mise en place de moyen d'urgence pour venir en aide aux personnes frappées par les intempéries. L’exécutif wallon met ainsi immédiatement des fonds à disposition des trois gouverneurs de provinces de Liège, Namur et Luxembourg qui coordonnent actuellement les opérations de secours. Par ailleurs, de l’argent est aussi libéré avec effet immédiat pour les communes affectées afin que celles-ci puissent directement venir en aide à leurs sinistrés qui ont tout perdu. Pour les indépendants et les entreprises affectés par les crues, la Sowalfin accordera des “prêts immédiats” pour les aider à faire face à l’urgence, a ajouté M. Di Rupo.

Devant des députés parfois émus aux larmes face à la situation, le ministre-président a assuré qu’il ne faisait aucun doute que ces crues seraient reconnues comme calamité nationale, avec des indemnisations à la clé.“C’est une évidence qu’on va reconnaître cela comme une calamité nationale”, a-t-il commenté.

Il faut normalement 75 mm d’eau par 24 heures comme critère de reconnaissance. Or, il est tombé ici 100 mm en 6 heures, a fait valoir M. Di Rupo.

Les périmètres d’indemnisation seront toutefois déterminés sur base d’un rapport de l’Institut royal météorologique (IRM). Le ministre-président s'est enfin dit inquiet pour les heures à venir. “Il y aura une crue très importante de la Meuse, avec un caractère dangereux.”

Assuralia, plus inondée de la sorte depuis 2016

L'étendue des dégâts occasionnés par les intempéries qui ravagent la Belgique est "très exceptionnelle", commente pour sa part Assuralia, l'union professionnelle des compagnies d'assurances. Elle conseille aux victimes d'avertir dès que possible leur assureur ou un intermédiaire. La dernière fois que les assurances ont été submergées de rapports d'inondations remonte à 2016, précise Assuralia. Il avait plu abondamment entre la fin du mois de mai et début juin, ce qui avait mené à 27 000 déclarations et 143 millions d'euros de dédommagements.

Toute personne qui subit des dégâts causés par les fortes pluies qui s'abattent depuis plusieurs jours sur le Plat pays doit contacter aussi tôt que possible - une fois l'état d'urgence levé - son assureur ou un interlocuteur intermédiaire. Ils fourniront l'assistance nécessaire, répondront aux questions urgentes et donneront des conseils pratiques. Dans un deuxième temps, l'assurance gérera le règlement des dommages et planifiera une visite éventuelle d'un expert, détaille Assuralia.

L'union professionnelle ajoute encore que depuis 2007, les inondations sont couvertes de manière standard dans toutes les assurances incendie (résidentielle et commerciale) pour les risques simples. Les assurances automobiles omnium couvrent aussi les dommages causés par les forces naturelles, inondations incluses.

Il existe également une "check-liste" pour les victimes d'inondations, disponible ici.