Plus de 40 000 foyers toujours privés d’électricité : "Dans certaines régions, les perspectives de rétablissement du courant sont plus lointaines"

Découvrez la liste des communes les plus touchées.

La situation va probablement s’améliorer lentement tout au long du week-end.
©Belga Image
Vincent Slits avec Belga

Vendredi matin, alors que la décrue se profilait enfin au sud du pays, la situation restait très problématique sur le plan de la fourniture d’énergie : plus de 41 000 ménages étaient en effet privés de courant, selon les données fournies par Ores et Resa, opérateurs des réseaux de distribution d’électricité et de gaz. Les communes les plus touchées étaient celles de Baelen, Barvaux, Bomal, Court-Saint-Etienne, Durbuy, Eupen, Ferrières, Hamoir, Hotton, Houffalize, Houyet, Limbourg, Melreux, Mont-Saint-Guibert, Ohain, On (Marche-en-Famenne), Ottignies, Raeren, Rochefort, Spa, Theux et Verviers.

La situation va probablement s’améliorer lentement tout au long de ce week-end. “A l’heure actuelle, nous avons encore un peu plus de 20 000 foyers privés d’électricité car 279 cabines électriques restent inondées”, nous expliquait ainsi vendredi après-midi une responsable de la communication d’Ores. Chez Resa, on comptait vendredi matin 289 cabines encore inondées, impactant 20 000 ménages en province de Liège.

Quand la situation redeviendra-t-elle à la normale? “Il est difficile de répondre à cette question. Tout dépendra du rythme d’accès aux cabines électriques encore inondées. Toutes nos équipes sont mobilisées. Dès que nous pouvons accéder aux cabines commence un travail de nettoyage, de séchage et de vérification, puis nous visitons les maisons pour vérifier que les compteurs sont encore opérationnels. Nous avons des bonnes nouvelles du côté de Durbuy ou Hotton où les choses se rétablissent petit à petit, nous espérons une amélioration de la situation à Rochefort et dans d’autres communes de la province du Luxembourg. Par contre dans la région de Verviers, où 230 cabines sont encore inondées, les perspectives de rétablissement du courant sont plus lointaines”, nous explique encore la représentante d’Ores.