Inondations : 590 millions d'euros pris en charge par les assurances

La Région wallonne et le secteur des assurances ont trouvé un accord sur le montant d’intervention des assureurs après les inondations.

La Libre Eco

Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurances, a conclu un accord avec les autorités wallonnes dans le cadre du financement des dégâts causés par les inondations.

Le secteur a décidé de doubler son effort jusqu’à un peu plus de 590 millions d’euros et d’indemniser totalement chaque victime assurée, "même si la charge de sinistre dépasse le plafond prévu par la loi", explique Assuralia. La loi sur la couverture des catastrophes naturelles prévoit des plafonds d’intervention des assureurs en cas de sinistre majeur. Ceux-ci sont fixés à 375 millions d'euros, indexation comprise.

Concernant les montants à la charge par la Région wallonne, un mécanisme d’avances financières, à taux d’intérêt zéro, des assureurs au Gouvernement wallon permettra d’indemniser les personnes concernées au plus vite.

Selon une première estimation, le secteur évalue le coût des inondations en Wallonie entre 1,3 et 1,7 milliard d’euros.

De nouvelles déclarations arrivent encore chaque jour

Ethias a enregistré environ 10.000 déclarations de sinistres pour l’ensemble du pays et estime que les les dommages pourraient globalement s’élever à environ 250 millions euros. Ce montant, encore susceptible d'évoluer, ne tient pas compte de la réassurance et de l'accord conclu entre le secteur des assurances et le gouvernement wallon, et ne correspond donc pas au montant qu'Ethias va devoir in fine débourser.

Le CEO d'Ethias, Philippe Lallemand, appelle par ailleurs à adapter la législation en vigueur. "Si nous voulons que les catastrophes naturelles - qui vont s'amplifier comme l'a confirmé le tout récent rapport du Giec -, restent assurables, les assureurs, les réassureurs ainsi que les autorités régionales et fédérales, voire internationales devront se mettre autour de la table", estime M. Lallemand, qui plaide pour une structure à quatre niveaux pour les risques hors normes qui ne connaissent pas de frontières: les assureurs, les réassureurs, les pouvoirs publics et in fine l'Europe.

Près de 15.000 déclarations de sinistre en assurance habitation ont été introduites auprès d'AG qui a déjà versé des avances pour près de 25 millions euros.