La grève démarre dans une des plus grandes mines de cuivre du monde

Après le rejet de propositions de la direction de la mine d'Andina, au Chili.

La grève démarre dans une des plus grandes mines de cuivre du monde
© Belga Image
La Libre Eco avec AFP

Trois syndicats de la société publique chilienne Codelco, premier producteur mondial de cuivre, ont entamé une grève après le rejet propositions de la direction de la mine d'Andina, a déclaré mardi à l'AFP un dirigeant syndical.

"Les dirigeants de Codelco veulent réduire les coûts de la main-d'oeuvre en supprimant les droits à la santé et aux indemnités de départ, on ne peut pas laisser passer ça", a déclaré Clodomiro Vasquez, président du syndicat Suplant de la division minière Andina, située à plus de 3.000 mètres d'altitude dans le centre du Chili.

En 2020 Andina, comprenant la mine souterraine de Rio Blanco et la mine à ciel ouvert de Sur Sur, a produit 184.437 tonnes de cuivre fin.

Les trois syndicats, qui représentent 1.300 des 1.437 mineurs d'Andina, ont rejeté l'offre de Codelco à l'issue d'un processus de médiation visant à trouver un accord.

Surmenage

Les deux autres syndicats, SIIL et SUT, ont estimé que "l'effort des mineurs pendant la pandémie a été énorme dans des conditions de froid et de chaleur extrêmes, exposés à des risques physiques et chimiques, à l'épuisement mental et au surmenage".

Codelco, qui produit 8 % du cuivre mondial, a regretté la grève et a déclaré que "ce qui a été proposé constitue l'effort maximal de l'entreprise dans le cadre de son processus de transformation".

Codelco n'a pas fait de commentaires sur les effets de la grève sur la production et les résultats économiques d'Andina.

La semaine dernière, le principal syndicat de la mine d'Escondida, qui produit la plus grande quantité de cuivre au monde dans le nord du Chili, a annoncé que ses adhérents avaient accepté un accord avec les dirigeants du groupe anglo-australien BHP pour éviter une grève.

Le Chili est le premier producteur mondial de cuivre, avec 28 % de la production mondiale, et les mines ont tourné sans discontinuer malgré la pandémie.

Ce minerai, dont une grande partie est exportée vers la Chine, le plus grand consommateur mondial, représente 10 à 15 % du PIB du pays et atteint aujourd'hui un prix historiquement haut sur les marchés internationaux.

Sur le même sujet