Le président chinois veut réduire l'écart entre les citoyens les plus pauvres et les plus riches : "Une redistribution raisonnable des richesses"

Le président chinois Xi Jinping a appelé ses compatriotes les plus fortunés à oeuvrer davantage à "la prospérité commune", et promis un "ajustement" des revenus excessifs, dans un pays où l'essor économique fulgurant a creusé les inégalités.

Le président chinois veut réduire l'écart entre les citoyens les plus pauvres et les plus riches : "Une redistribution raisonnable des richesses"
©AFP
La Libre Eco avec AFP

Le niveau de vie en Chine a considérablement augmenté depuis les années 1970. Le pays est aujourd'hui un gigantesque marché avec des centaines de millions de consommateurs appartenant à la classe moyenne, courtisés par les multinationales étrangères.

Mais les écarts de richesse sont importants.

Des réformes profondes déjà en cours

Si la Chine détient le record du monde du nombre de milliardaires en dollars, le pays n'a officiellement éradiqué que l'an dernier la pauvreté absolue.

Lors d'une réunion consacrée à l'économie, le président chinois a appelé à une redistribution "raisonnable" des richesses qui puisse "profiter à tous", ont rapporté mercredi les médias d'Etat.

Dans un souci d'équité sociale, des dispositions doivent être prises pour "augmenter les revenus des groupes à faible revenu" et "ajuster les revenus excessifs", a souligné Xi Jinping, selon un compte rendu de la réunion.

Il n'est pas précisé comment l'homme fort de Pékin compte parvenir à cet objectif mais ses directives donnent généralement le ton des priorités du pays pour les mois à venir.

La réunion a également encouragé à davantage "d'équité" en matière d'éducation, au moment où les coûts prohibitifs des cours de soutien privés sont de plus en plus décriés.

Le mois dernier, Pékin a serré la vis au lucratif secteur éducatif qu'il veut rendre non commercial. Le volume des cours va être drastiquement réduit.

La mesure a bousculé de nombreux parents chinois, obsédés par la réussite de leurs enfants, et habitués à inscrire leur progéniture à une multitude de cours extrascolaires, souvent coûteux.

Une modernisation à deux vitesses

La quasi-totalité de la population vivait dans la pauvreté aux débuts de la République populaire de Chine en 1949.

Mais les réformes économiques lancées à la toute fin des années 1970 ont vu l'émergence de grandes fortunes, le dirigeant de l'époque, Deng Xiaoping, jugeant "normal" en 1984 que certains s'enrichissent avant les autres.

Si les régions côtières, ouvertes au commerce international, se sont rapidement modernisées, les campagnes de l'intérieur ont connu une croissance plus laborieuse.

Pour rectifier le tir, les autorités ont multiplié ces dernières années les initiatives pour repérer les ménages dans le besoin, distribuer des subventions et achever des grands travaux d'infrastructures.

Fin 2020, la Chine dit avoir officiellement éradiqué la pauvreté absolue.