Les crèches, le chaînon manquant pour stimuler le taux d’emploi en Wallonie

Pour améliorer le taux d’emploi en Wallonie, une partie de la solution se trouverait au niveau des crèches et de l'accueil des enfants.

En Belgique, un quart des salariés à temps partiel dans ne travaillent plus à temps plein parce que la garde des enfants laisse à désirer ou parce que les coûts deviennent trop élevés.
En Belgique, un quart des salariés à temps partiel dans ne travaillent plus à temps plein parce que la garde des enfants laisse à désirer ou parce que les coûts deviennent trop élevés. ©Shutterstock
Une étude de l’économiste Stijn Baert, spécialiste du marché du travail (Ugent) le mettait en évidence la semaine dernière : afin de résoudre en partie le problème des métiers en pénurie, et combler le grand nombre de postes vacants, il faut investir davantage dans des services de garde d’enfants plus accessibles et plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet