L'Horeca bruxellois fulmine à l'issue du codeco : "Nous sommes les dindons de la farce"

Le secteur Horeca bruxellois a très difficilement encaissé les décisions du Comité de Concertation de ce vendredi.

L'Horeca bruxellois fulmine à l'issue du codeco : "Nous sommes les dindons de la farce"
© BELGA

Si les restrictions sont levées dans les bars et restaurants en Flandre et en Wallonie, ce n'est pas le cas dans la capitale. En cause ? Un taux de vaccination contre le Covid jugé trop bas au sein de la population. "Nous sommes dépités, explique Fabian Hermans, l'administrateur de la Fédération Horeca-Bruxelles. Une fois de plus, nous sommes les dindons de la farce. On se croirait en maternelle : on est punis pour la mauvaise gestion de la vaccination à Bruxelles". Les responsables du secteur demandent à avoir une réunion "d'urgence" avec le ministre-Président Rudi Vervoort (PS). "Il nous doit des explications. Le télétravail restera la norme à Bruxelles et on va faire crever les snacks, les petits restaurants. Quelle image donne-t-on aussi de notre capitale à l'international ? Les hôtels sont vides et on va encore perdre des emplois ! Les gens vont aller faire la fête en Wallonie ou en Flandre, aller se marier ou organiser des grands événements dans les deux autres Régions". Selon une enquête du secteur, 70 % des responsables d'établissements bruxellois étaient favorables à l'instauration d'un "Covid safe ticket" pour leurs clients en échange d'une liberté retrouvée et la fin de la fermeture à 1 heure du matin.

De son côté, le SNI, le syndicat neutre des indépendants, émet "de fortes craintes sur la situation bruxelloise". " Il faut absolument  que les autorités de la capitale prennent sérieusement les choses en main. Beaucoup d'indépendants bruxellois, notamment dans l'hypercentre ou les quartiers européens ou dans ceux de bureau, sont déjà très fortement touchés par les conséquences de la crise (télétravail, absence des touristes…), explique le syndicat. Il est inconcevable que les acteurs économiques bruxellois soient en plus discriminés de fait par rapport à leurs collègues flamands et wallons en raison d'un retard dans la vaccination !"