L'optimisme de mise à l'issue du codeco : "Le secteur événementiel et le monde de la nuit peuvent reprendre espoir"

Tant la FEB que l'UCM faisaient preuve d'optimisme après les dernières annonces du comité de concertation.

L'optimisme de mise à l'issue du codeco : "Le secteur événementiel et le monde de la nuit peuvent reprendre espoir"
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

L'UCM se réjouit des décisions prises par le comité de concertation. "Il garde le cap d'un retour progressif à la vie normale et à l'exercice de nos libertés de circuler, de se réunir et surtout de travailler. L'horeca en particulier bénéficie de nouveaux assouplissements. Le secteur événementiel et le monde de la nuit peuvent reprendre espoir grâce à la mise en œuvre, qu'on espère temporaire, du pass sanitaire, ainsi que la perspective de réouverture complète au 1er octobre", a réagi l'UCM à l'issue du comité de concertation de vendredi. "Le taux de vaccination n'est pas encore suffisant pour permettre la levée de l'ensemble des restrictions. Le comité de concertation poursuit néanmoins le déconfinement, avec un délai regrettable mais compréhensible pour Bruxelles. Il assouplit certaines règles sanitaires qui entravent l'activité économique et donne des perspectives rapprochées aux derniers secteurs où le travail n'est pratiquement pas possible", poursuit l'UCM.

Si l'organisation d'indépendants francophone salue les avancées du comité de concertation, elle tire toutefois la sonnette d'alarme concernant la situation des indépendants et demande la prolongation des mesures de protection au moins jusqu'à la fin de l'année (droit passerelle de reprise, moratoire de fait sur les faillites, facilités de paiement) afin d'éviter un "tsunami de faillites".

"Au bon moment", pour la FEB

Après la levée de l'obligation de télétravail en juin, le comité de concertation supprime la référence au télétravail dans l'arrêté ministériel. Le télétravail restera néanmoins recommandé sur le territoire bruxellois. L'appel aux entreprises de donner une place appropriée au télétravail est une bonne chose selon la FEB, qui a réagi vendredi aux nouvelles décisions du comité de concertation. "Cette décision tombe au bon moment. La FEB organisera la première conférence nationale sur le télétravail ce jeudi 26 où les 'do's' and 'don't' sur le télétravail seront partagés avec plus de 1 000 participants liés au secteur des ressources humaines", souligne l'organisation patronale.

"Les entreprises retrouvent la liberté d'organiser le travail en fonction de leur culture d'entreprise, de leur secteur et des fonctions. Ceci est une bonne chose dans le cadre du redressement économique qui est en train de se réaliser. La poursuite de la campagne de vaccination, surtout à Bruxelles, est également cruciale pour le redressement de notre pays. Le vaccin sauve, le virus tue", a rajouté Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.