La pandémie a déjà coûté plus d'1 milliard d'euros au foot italien

Ce manque à gagner a contribué à accroître les pertes et les dettes d'un secteur qui était déjà dans le rouge.

La pandémie a déjà coûté plus d'1 milliard d'euros au foot italien
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La pandémie de coronavirus, avec notamment les matches à huis-clos, a généré plus d'un milliard d'euros de manque à gagner pour le football professionnel italien sur les deux dernières saisons, selon un rapport publié jeudi par la Fédération. "Globalement, au cours des deux premières saisons impactées par le Covid-19 (2019/20 et 2020/21), on estime que le football professionnel a perdu environ un milliard d'euros de revenus (...) tandis que le coût de production est resté relativement stable (légère augmentation de l'ordre de 163 millions d'euros)", souligne ce rapport établi par la Fédération avec le cabinet PwC.

"L'impact global est donc estimé à plus de 1,1 milliard", ajoutent les auteurs.

Ce manque à gagner a contribué à accroître les pertes et les dettes d'un secteur qui était déjà dans le rouge (-412 millions d'euros) avant la pandémie, à l'issue de l'exercice 2018/19, soulignent-ils.

"Cette analyse réalisée met bien en évidence comment la crise de liquidités s'est ajoutée aux pertes accumulées avant la pandémie, ce qui met en péril la capacité du football professionnel à payer les intérêts", a souligné l'économiste Carlo Cottarelli, cité par la Fédération.

Au-delà du seul secteur professionnel, la pandémie a également eu un impact fort sur tout le football en Italie, avec notamment près d'un quart de joueurs licenciés en moins entre le 30 juin 2019 et le 15 mars 2021 (-23 %, soit 245.000 joueurs en moins pour arriver à 820.000 environ), selon ce bilan annuel de la Fédération italienne.

Cette baisse de l'activité du football a également eu des conséquences indirectes sur le reste de l'économie, avec notamment une diminution de quelque 27.000 postes de travail dans "l'emploi généré par le secteur du football".

Et les auteurs d'insister, pour redresser le football italien, sur l'importance de rénover les stades italiens, et d'en construire de nouveaux, afin d'accroître le nombre de spectateurs et les ressources de billetterie des clubs.

Sur le même sujet