Le régulateur flamand de l'énergie lance un simulateur pour estimer l'impact des nouveaux tarifs

Passer l'aspirateur et cuisiner en même temps ne coûtera pas cher aux consommateurs...

Le régulateur flamand de l'énergie lance un simulateur pour estimer l'impact des nouveaux tarifs
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Jeudi, le régulateur flamand de l'énergie, Vreg, lancera un simulateur pour donner aux ménages et aux petites entreprises une idée de l'impact du nouveau tarif de capacité sur leurs factures d'électricité. Les familles ne doivent pas changer leurs habitudes quotidiennes, assure le régulateur. La facture énergétique flamande est confrontée à un changement majeur. Le 1er juillet 2022, une partie de la facture sera déterminée sur la base d'un tarif de capacité. Cela fait partie des tarifs du réseau, qui couvrent les coûts de construction et d'entretien du réseau électrique. Pour une famille moyenne, cela représente 18 % de la facture totale d'électricité, qui sera calculée différemment. Il ne s'agit donc pas d'un tarif supplémentaire, mais d'un calcul différent.

Comment cela fonctionne-t-il ? Le tarif de capacité est facturé sur la base d'un pic mensuel (kW) : la capacité moyenne la plus élevée mesurée sur une base mensuelle pendant un quart d'heure. La cuisinière, la machine à laver et la chaudière sont-elles allumées pendant les heures de pointe du soir, et la voiture électrique est-elle chargée ? Ce pic de puissance sera alors naturellement plus élevé que lorsque l'on ne fait que cuisiner et que la voiture électrique est branchée tard dans la soirée, par exemple. Ainsi, en étalant la consommation, les pics mensuels peuvent être limités et le consommateur peut faire des économies.

Redevance de capacité

Pourquoi la redevance de capacité est-elle introduite ? De plus en plus de ménages achètent une voiture électrique ou une pompe à chaleur. Si, à l'avenir, tout le monde charge sa voiture ou allume sa pompe à chaleur en même temps, il y a un risque de fortes charges de pointe. Ensuite, il y a la menace de lourds investissements de plusieurs milliards pour adapter le réseau électrique, pour lesquels les familles et les entreprises devraient payer la facture. Avec le tarif de capacité, le régulateur espère que les gens seront encouragés à répartir leurs pics de consommation.

Cependant, un compteur numérique est nécessaire pour mesurer les pics de consommation électrique. Pour ceux qui ont encore un compteur conventionnel, le tarif de capacité est facturé comme un montant fixe. Dans les années à venir, tous les ménages et les petites entreprises de Flandre seront équipés d'un compteur numérique. Le déploiement doit être achevé au plus tard le 1er juillet 2029.

Les nouveaux tarifs ne s'appliqueront pas aux nombreux clients bénéficiant d'un tarif social - qui représentent encore 15 % des clients. Avec l'introduction du taux de capacité, le taux de jour et de nuit va également disparaître.

Lorsque la nouvelle redevance de capacité a été annoncée, on a pensé que les gens devraient modifier leur emploi du temps quotidien. Passer l'aspirateur et cuisiner en même temps coûterait de l'argent au consommateur. Mais, assure le Vreg, cette image est une idée fausse. "Il n'est pas nécessaire de faire des compromis sur le confort ou de modifier son programme quotidien", assure une porte-parole. En effet, les appareils électroménagers n'ont qu'un effet limité sur le tarif de capacité. Ce sont surtout les "gros consommateurs", tels que la pompe à chaleur, la voiture électrique ou le chauffe-eau, qui ont un effet sur le tarif et pour lesquels des économies peuvent être réalisées en répartissant leur utilisation.

Le Vreg lance le simulateur aujourd'hui/jeudi. Cela peut se faire via ce site.

Sur le même sujet